Pour toute Commande passée sur le Site www.stratagemme.com, je vous offre :
10% du montant de votre commande (que j'arrondis)
+ 2,00 euros de remise
sur votre Prochaine Commande !
Frais d'envoi offerts à partir de 25,00 euros

Commandez vos Gemmes et vos Bijoux sur le site www.stratagemme.com Chaque rêve est un bijou

mercredi 29 septembre 2010

Octobre : Mois du Cancer du Sein !

Octobre, mois du Cancer du Sein est devenu un mois de rassemblement, de mobilisation de toutes les femmes du monde, pour faire reculer cette maladie si fréquente.

Dans les pays économiquement développés, 1 femme sur 8 est touchée par la maladie. Que pouvons-nous faire pour les protéger ?



Convaincre les femmes du rôle primordial du dépistage précoce et faire progresser la recherche, telle est la vocation de cette campagne et de l'Association.

A lire : Synthèse sur le cancer du Sein (articles 2007) et autres compléments...
 
http://www.cancerdusein.org/

vendredi 24 septembre 2010

Video Web2

"Web 2.0 is a symptom, not a cure" and "We are better equipped at home than at work" #Video - Keynote Peter Hinssen


vendredi 10 septembre 2010

Conférence : les mardis de l’Institut Curie

affiche des mardis de l’institut Curie 2010 2011 crédits : Institut Curie

A partir du 28 septembre 2010, les mardis de l’Institut Curie donnent pour la quatrième année la parole aux chercheurs et aux médecins de l’Institut Curie, sur des thèmes d’actualité en biologie, en médecine et en physique.

Cette année, un cycle de 6 conférences sera consacré à la cellule, brique élémentaire de l’organisme, dont les dérèglements sont à l’origine des cancers.

Où et quand ?

Les conférences ont lieu le dernier mardi de chaque mois de 18h à 20h (sauf en période de vacances scolaires d’Ile-de-France) à l’Institut Curie dans l’amphithéâtre Constant-Burg, 12 rue Lhomond, Paris 5e.

Programme de l’année 2010 sur le site : www.science.gouv.fr

dimanche 29 août 2010

Zenitude à Chatenay-Malabry…

a_paysage_DSCF3430
Photo prise le 27/02/2010
Arboretum, Chatenay Malabry (92)

jeudi 26 août 2010

Indicateurs de mesure de l'accompagnement du changement

Un échange très intéressant sur Viadeo au sujet des
Indicateurs de mesure de l'accompagnement du changement

Bonjour,
Chargée de l'accompagnement du changement dans le cadre d'un projet informatique, je recherche des indicateurs qui permettraient de mesurer l'efficacité des actions menées.
Avez-vous une expérience à partager ou des pistes ?
Par avance, merci de vos retours,
Hélène SCHILD

mercredi 25 août 2010

Résistance des bactéries : Problème de santé publique mondial !

Les bactéries sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques. Ce problème est bien connu et la recherche tente de créer de nouvelles classes de molécules qui seront à l'origine de futurs mdicaments capables de combattre ces bactéries.


L'arme enzymatique NDM-1 "mise au point" par les bactéries rend résistante à la plupart des antibiotiques connus une famille d'entérobactéries responsables d'infections pulmonaires et de pathologies urinaires courantes. Ces bactéries NDM-1 sont loin d'être inoffensives. On les trouve en effet à l'origine d'infections des poumons et, surtout, de pathologies urinaires courantes chez les femmes et qui surviennent parfois à l'hôpital. D'une manière générale, ces bactéries provoquent des surinfections et sont plus dangereuses chez les personnes à la santé fragile.


L'équipe de recherche a découvert de nombreux cas de bactéries résistantes à des antibiotiques courants, les bêta-lactamines, qui comprennent notamment la pénicilline et le carbapénème. L'origine asiatique de ces souches résistantes ne fait guère de doute : beaucoup des patients britanniques concernés avaient peu de temps auparavant subi une intervention chirurgicale en Inde ou au Pakistan.

L'expression « problème de santé mondial » est prononcée par les médecins qui commentent la découverte. Le tourisme médical serait une des sources de dissémination. Phénomène en forte croissance, les tarifs avantageux et le savoir-faire des équipes médicales indiennes semblent particulièrement attractifs.

http://www.futura-sciences.com/  12 août 2010

D'autres articles sur les bactéries :

mardi 24 août 2010

Sélection twitter : R.O.N.I, Influence, Auto-entrepreneur, Réseaux sociaux…

RT @gregfromparis: The R.O.N.I (Risk of Non Ivestment) in Social Média (english version) : http://bit.ly/aH0zTx #yam 2 hours ago reply
stratagemme Thx RT @SylvainePascual: RT @stratagemme: RT @fbrahimi: 6 ways to increase your influence and persuasion http://ow.ly/2tctA #yam 7 hours ago reply
stratagemme Thx RT @hfisselier: Fin des illusions statut d'auto-entrepreneur http://pd.tc/f855 (via @maxime @supergelule @stratagemme @SylvainePascual) 8 hours ago reply
stratagemme RT @maccimum: Blogging et communication : quelques définitions http://bit.ly/bTHx6N || via @cwmconsulting 9 hours ago reply
stratagemme RT @ValeriaNoleto: Guide en 7 étapes : comment utiliser les réseaux sociaux dans l’entreprise ? http://ow.ly/2tRPB #yam

lundi 23 août 2010

Pourquoi j'utilise #Twitter ?

J'aime beaucoup twitter. J'y trouve : actualité (ce qu'il se passe dans le monde), information sur les sujets qui m'intéressent et détente. Les messages sont courts et l'ont peut rapidement faire le tour d'un nombre d'informations important en peu de temps. Twitter est très fréquenté par les plus jeunes (moins de 35 ans) et les journalistes. Mais je connais des personnes plus agées (dont moi) qui sont tout autant dynamiques et très présentes. Avec twitter, ma visibilité est également augmentée et cela m'intéresse car je souhaite faire connaître mes bijoux Stratagemme. Il y a une bonne ambiance, parfois une certaine complicité, beaucoup d'humour avec des tweets décalés.

Quand je m'y suis inscrite, je ne savais pas trop comment m'y prendre. J'ai d'abord observé ceux que je suivais et je postais alors qu'un tweet tous les 10 jours. Rien de spécial ne se passait et je me demandais bien comment mieux l'utiliser... Puis j'ai compris qu'il fallait twitter régulièrement (tous les jours) pour se faire connaître, créer des liens et échanger. Il faut aussi RT (retwitter) les tweets intéressants, répondre quand on le souhaite, remercier ceux qui vous retwittent... L'autre jour, je suis rentrée dans une discussion entre deux personnes. J'ai un peu hésité. Mais finalement, cette discussion était publique puisque visible par tous... J'ai apporté ma contribution tout naturellement.

J'ai connecté mes blogs à twitter. Quand je publie un article dans un de mes blogs, twitter est alimenté automatiquement. J'ai également branché twitter à Viadeo, Facebook, LinkedIn qui sont alimentés automatiquement par tous mes tweets. Et en plus je twitte directement...

Je vous invite à essayer. Vous me direz ce que vous en pensez, si vous le souhaitez. Cela m'intéresse. Je travaille par ailleurs dans un service informatique et les réseaux sociaux me passionnent.
 
Retrouvez-moi sur twitter : http://twitter.com/stratagemme

A vous de jouer !

mercredi 18 août 2010

Sélection Twitter : réseaux sociaux, accompagnement du changement, innovation, femme et entreprises, management

Bel échange sur Viadeo : Indicateurs de mesure de l'accompagnement du changement - http://viadeo.com/s/vy4ds  Invitation au #partage !!

RT @SylvainePascual: Le CV anonyme, une fausse bonne idée? http://bit.ly/9ba9I2

RT @arnaud_thurudev @cedbegon: Toute la série d' été des Echos "Innovation, de l échec au succès" http://j.mp/bE783M  @lesechos #sérendipité
RT @marilor: Comment les femmes améliorent les performances d'une entreprise ? : http://bit.ly/9iy5SO  via @jbonnel
RT @arnaud_thurudev: RT @poupouemma: Avant d'être visuellement attractif, un site doit être efficace http://bit.ly/bMktBM  #étude #internet

lundi 16 août 2010

Blog "Tout savoir sur les cancers"

L'objet du blog : "Renseignez-vous sur les différents types de cancer et tumour, cancer du sein, cancer du foie, du poumon, cancer du côlon, de la peau, cancer de cerveau, de la prostate et le cancer de l'ovaire...."

L'article publié mercredi 11 août 2010 est intitulé :


"A quoi ça sert l'oncologie clinique ?"

"L'oncologie est la prise en charge et le traitement des patients atteints de cancer. Dans certains cas, un patient atteint de cancer peuvent recevoir un traitement d'une équipe d'oncologie qui comprend un oncologue, radiologue, pathologiste, infirmière en oncologie, adjoint au médecin, thérapeute en réadaptation, diététiste et un aumônier. Une équipe d'oncologie offre de soins en collaboration pour le patient. L'essentiel de l'oncologie clinique est le diagnostic du cancer, la thérapie de traitement du cancer et le suivi des patients atteints de cancer..."
 
Suite sur le Blog "Tout savoir sur les cancers"

dimanche 15 août 2010

Symétries verticale et horizontale

a_paysage_DSCF3492
Photo prise le 27/02/2010
L’ile verte, Chatenay Malabry (92)

vendredi 13 août 2010

Tests d'haleine et Cancer

Nouvelle découverte !  Des tests d'haleine pourraient permettre de diagnostiquer les cancers du sein, du poumon, du côlon, et de la prostate, selon une étude menée par des chercheurs israéliens, publiée dans le dernier numéro du British Journal of Cancer. Les chercheurs ont mis en évidence des tests d'haleine par nanocapteurs capables de détecter les émissions de composés organiques volatils causés par certains cancers.

Ces résultats pourraient permettre d'élaborer des tests fiables et non invasifs pour diagnostiquer plus facilement la maladie.

Les chercheurs expliquent leurs résultats par le fait que la croissance tumorale est accompagnée d'une modification des protéines, ce qui entraîne généralement une peroxydation de certaines membranes cellulaires et par conséquent, des émissions de composés organiques volatils (COV).

Les tests d'haleine par nanocapteurs mis en évidence par les chercheurs permettent de distinguer les composés organiques volatils des sujets sains de ceux issus d'états cancéreux. Les chercheurs ont également montré que les cancers avaient un modèle unique de COV émis par les cellules cancéreuses par rapport aux états dits "sains".

"Nos travaux pourraient mener à l'élaboration d'un nouvel outil bon marché, facile d'utilisation, portable et non invasif, qui permettrait de surmonter les lacunes associées aux méthodes actuelles de diagnostic des cancers", expliquent les principaux auteurs de l'étude.


Cette étude a été menée auprès de 177 patients volontaires atteints de cancers du poumon, du côlon, du sein, ou de la prostate et de patients sains âgés de 20 à 75 ans. Le souffle des patients a été recueilli avant tout traitement contre le cancer.

http://www.leparisien.fr/ 11/08/2010

jeudi 5 août 2010

Sélection : réseaux sociaux, e-réputation, management

RT @KimAuclair: Les facteurs clés de succès d’un réseau collaboratif d’entreprises http://om.ly/nyDO


RT @JeremyBenmoussa: 10 conseils pour garder vos nouveaux clients sur un site e-Commerce http://bit.ly/9Pdv1L


RT @fbrahimi: Le R.O.I. des #MediasSociaux n'est pas [que] là où vous croyez http://bit.ly/9SjS33 via @gregfromparis


RT @IthaqueCoaching: RT @BZPAT: e-réputation: Comment Bâtir une Stratégie Conversationnelle Efficace http://bit.ly/b8FrTU #ereputation


RT @jbonnel: Les 14 Points essentiels du Management : http://bit.ly/8n5zSD /Thks RT @archangelchro

samedi 24 juillet 2010

Le mécanisme anticancer du brocoli mieux connu

Le principe actif du brocoli est capable de faire diminuer de plus de moitié la taille d'une tumeur chez des souris de laboratoire. Il semble agir sur une enzyme anormalement présente dans de nombreux cancers.

L'indole-3-carbinol est un principe actif des légumes de la famille des brocolis. Dans une étude publiée le 29 juin 2010 dans Cancer Prevention Research, il s'est montré capable de détruire l'enzyme Cdc25A, impliquée dans le processus de division cellulaire. Une enzyme présente à des niveaux anormalement élevés dans la moitié des cas de cancers du sein, mais aussi dans des cancers de la prostate, du foie, de l’œsophage et du colon.

Les chercheurs de l'Université de l'Ohio ont réussi à montrer cette efficacité anticancer dans des éprouvettes, mais également sur des souris porteuses de cancer de la mamelle. Le groupe qui consommait l'extrait de brocoli a vu la taille des tumeurs réduite de 65 %.

Consulter l’article sur le mécanisme anticancer du brocoli.

http://www.guerir.fr/ 23 juillet 2010

vendredi 23 juillet 2010

Des souris plus socialisées réduisent la taille de leur tumeur

Le journal "Cell" publie une étude et une vidéo qui démontrent que la vie sociale de souris de laboratoire à une influence décisive sur l'évolution du cancer. Les individus qui évoluent dans un lieu de vie amélioré et partagé avec plus de congénères, même s'il comporte un peu de stress, voient leur tumeur réduire de poids et de taille.

Les souris de laboratoire, porteuses d'un cancer très agressif, sont capables de faire diminuer le poids de leur tumeur de 77% (et son volume de 43%), si elles vivent dans une cage plus grande, avec un groupe de souris plus nombreux, et plus de place pour évoluer. Et ceci sans traitement.

Les chercheurs de l'Université de l'Ohio, qui publient cette étude surprenant dans le très sérieux journal "Cell" de juillet 2010, ont voulu tester une idée nouvelle pour comprendre la capacité des individus à faire face au cancer. Ils s'en expliquent dans une vidéo, où vous pouvez voir les différentes cages utilisées sur le site de guerir.fr.

http://www.guerir.fr/ 23 juillet 2010

mardi 20 juillet 2010

Du charbon pour barbecue à partir de bois toxique

Chaque année, 18.000 tonnes de traverses de chemin de fer seraient reconverties en charbon de bois alimentaire, selon Robin des bois, l'association pour la protection de l'homme et de l'environnement.

Le problème, c'est que ce vieux bois est traité à la créosote, un mélange d'hydrocarbures utilisé pour protéger le bois de la pluie et des parasites mais toxique et probablement cancérigène pour l'homme. Une information qui échappe aux consommateurs puisque les sacs de charbon destinés aux barbecues ne comportent pas mention de la provenance !

Chaque année, environ 800.000 tonnes de traverses sont retirées de la circulation par Réseau ferré de France, dont 250.000 envoyées à Sidenergie, une entreprise spécialisée dans la récupération de déchets, située à Laval-de-Cère (Lot). C'est là que les anciennes traverses sont transformées en combustible pour barbecue.

En 2009, l'entreprise en a mis 3600 tonnes sur le marché. «Environ un quart du charbon de bois fabriqué en France contiendrait de la créosote», explique Jacky Bonnemains, le président de Robin des bois. Une estimation que confirme Laurent Cougnoux, rédacteur en chef du Lot en action, un «journal citoyen» bimensuel qui traite régulièrement de cette question.

Et pourtant, depuis l'arrêté du 2 juin 2003, les traverses sont considérées comme des «déchets dangereux». Le texte stipule que «les bois traités avec de la créosote ( ) doivent être réservés à un usage exclusivement professionnel tel que pour les voies de chemins de fer ou les lignes électriques». Alors comment se fait-il que ces traverses servent à fabriquer un combustible alimentaire ? Chez Réseau ferré de France, on admet que cette histoire n'est «pas bonne» pour l'image de l'entreprise. Mais, assure-t-on, «sur le plan réglementaire et en terme de santé publique, cette question ne pose pas de problème... lire la suite de l'article sur http://www.lefigaro.fr/

lundi 5 juillet 2010

Souvenirs de Chine...

Sérénité absolue

lundi 14 juin 2010

Mieux connaître les cancers professionnels

Un livret d’information gratuit sur les cancers professionnels a été mis en ligne le 7 juin par l’Association pour la recherche sur le cancer (Arc) et la Fnath (l’association des accidentés de la vie), pour faire connaître et reconnaître ces cancers.

Intitulée « Cancers professionnels, des clés pour agir », la brochure de 32 pages vise à répondre aux interrogations du public: « qu’est ce qu’un cancer professionnel ? Quels sont les risques sur le lieu de travail ? Comment se protéger ? Que faire en cas d’exposition ? Comment faire reconnaître l’origine professionnelle du cancer ? ».

En France, 1 cancer sur 10 aurait une origine professionnelle, rappelle la Fnath. Les cancers professionnels touchent entre 13.000 et 30.000 personnes par an en France.  13,5 % des salariés (près de 2,37 millions de personnes) seraient exposés à un ou plusieurs facteurs cancérogènes sur leur lieu de travail.

Les deux associations déplorent que seuls 4,4 à 8,7 % de ces cancers (selon le ministère du travail) soient reconnus comme tels et indemnisés par les organismes de protection sociale. « Cette sous-reconnaissance rend indispensable une meilleure information des personnes exposées, des personnes retraitées, mais aussi des professions médicales », expliquent-elles.

dimanche 13 juin 2010

Plantes insolites…

a_fleur_DSCF3359
Photos prises le 27/02/2010
Arboretum, Chatenay Malabry (92)
a_fleur_DSCF3381

dimanche 6 juin 2010

Essence rare à Chatenay-Malabry

a_paysage_DSCF3443
Photo prise le 27/02/2010
Arboretum, Chatenay Malabry (92)
a_paysage_DSCF3405

jeudi 3 juin 2010

REMISE OFFICIELLE DES PRIX MEDEC 2010

Pour l’édition 2010, Jeudi 17 juin 12h30 à Paris, les prix suivants seront remis :

· La communication de l’année
· L’innovation thérapeutique de l’année
· Le laboratoire de l’année
· Le médicament de l’année

Merci à l'Agence Presse-Papiers pour l'information.

Que les meilleurs gagnent ! :-)

www.pressepapiers.fr



dimanche 30 mai 2010

Un tunnel naturel !

a_paysage_DSCF3487
Photo prise le 27/02/2010
Arboretum, Chatenay Malabry (92)

dimanche 23 mai 2010

Comme disait Labruyère…


Hum… ;-)
a_fleur_DSCF3459
Bruyère, Arboretum, Chatenay-Malabry
Mars 2010

samedi 22 mai 2010

Davantage de cancers en 2010

Le nombre de personnes atteintes du cancer devrait progresser en France en 2010 par rapport à 2009, avec des chiffres de mortalité qui se stabilisent, en baisse pour les hommes et en hausse pour les femmes, selon les projections établies par plusieurs organismes et agences sanitaires. En 2010, on estime qu'il devrait y avoir 203.100 nouveaux diagnostics de cancer chez les hommes et 154.600 chez les femmes, contre respectivement 197.700 et 149.200 en 2009, selon les données publiées par l'Institut national de veille sanitaire (INVS).

Les chiffres estimés de mortalité sont, en 2010, de 84.700 chez les hommes et de 62.100 chez les femmes, contre respectivement 85.300 et 61.900 en 2009. Soit au total une quasi stabilisation d'une année à l'autre (147.200 en 2009, 146.800 en 2010). Chez l'homme, comme l'an dernier, le cancer de la prostate (71.600 nouveaux cas) reste de loin le plus fréquent, devant le cancer du poumon (26.900) et le cancer colorectal (21.100). Pour les décès, le cancer du poumon (21.100) arrive en tête, suivi par le cancer colorectal (9200) et le cancer de la prostate (8800).

Chez la femme, le cancer du sein (52.600 nouveaux cas) reste le plus fréquent, de très loin devant le cancer colorectal (18.900) et le cancer du poumon (10.000). Pour la mortalité, le cancer du sein (11.300) est en tête, suivi par le cancer du poumon (7.700). Le taux de mortalité du cancer du sein diminue depuis près de 15 ans, tandis que le taux d'incidence et de mortalité du cancer du poumon, chez la femme, croît régulièrement, note l'INVS dans un communiqué.
A (re)lire :

vendredi 21 mai 2010

Cancer du bitume

Le Comité Régional de Reconnaissance des Maladies Professionnelles admet l’existence d’un "lien direct" entre une exposition au bitume, dans un cadre professionnel, et le développement de certains cancers.

Toucher et inhaler ce produit dérivé du pétrole, dont certains composants sont reconnus comme cancérigènes, peut entraîner des cancers de la peau, des poumons ou de la vessie. Des facteurs aggravants ont été identifiés : plus la durée d’exposition est longue, plus le risque cancérigène est élevé. Certains sujets auraient également une plus grande susceptibilité génétique.

Des chercheurs du Centre International de Recherche sur le Cancer de Lyon ont pu constater que le contact du bitume avec l’épiderme d’un rat entraînait chez le rongeur une tumeur de la peau, puis de la vessie par transfert au travers du corps. Les études réalisées chez l’homme confirment ce constat, mais les chiffres sont statistiquement non significatifs.

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) estime à 4 200 le nombre de personnes exposées aux vapeurs de bitume, à raison de 1 000 heures par an. L’INRS précise qu’il s’agit là de chiffres très approximatifs et certainement en deçà de la réalité "étant donné qu’on ne compte pas de nombreux ouvriers épandeurs émigrés, notamment d’Afrique du Nord, retournés chez eux".

Sur le terrain, des mesures de sécurité sont imposées par la loi depuis 2002 (port de gants, masques, chaussures fermées et combinaisons). Mais elles ne sont que peu suivies par les ouvriers et rares sont les employeurs qui les font vraiment respecter.

La Croix – 13/04/2010

jeudi 20 mai 2010

Santé - Effets des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences

Les effets des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences sur la santé pas assez étudiés.

Plusieurs études scientifiques montrent une association statistique entre des leucémies infantiles et l’exposition aux champs électromagnétiques produits par les lignes de très haute tension, classées cancérogènes possibles. Cependant l’Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) est obligée de constater que les connaissances sur le sujet sont faibles et que la recherche n'a pas mené suffisamment d'investigations.

L'agence recommande donc d'en faire une priorité, et dans l’attente, de ne pas installer ou aménager de nouvelles écoles ou crèche à proximité immédiate des lignes à très haute tension.

Conseil www.guerir.fr : si vos enfants sont scolarisés à proximité d'une ligne à haute tension, il est important de se mobiliser pour que les pouvoirs publics étudient si c'est la meilleure solution possible dans le territoire. Posez la question à vos élus en leur fournissant ces nouvelles informations.

www.guerir.org 29/04/2010

mercredi 19 mai 2010

Portrait de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM)

Gérard Saillant, président de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM), qui ouvrira ses portes à l’automne 2010, au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, explique en quoi va consister l’activité de cet organisme.

L’ICM devrait permettre de rendre la recherche plus transversale dans ces deux domaines. Avec ses 1 000 milliards de cellules nerveuses qui communiquent entre elles, le cerveau est un organe complexe qui reste à explorer. Quant à la moelle épinière, "on est très en retard car c’est très complexe. On en est encore à guérir les conséquences des lésions neurologiques. Il reste maintenant à en trouver les causes et à savoir les réparer", résume Gérard Saillant.

Les mystères de la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, mais aussi la Sclérose En Plaques ou la dépression sont à la clé de ces recherches. Les lésions de la moelle épinière feront aussi partie des objets d’étude de l’ICM. 600 chercheurs épauleront les médecins de l’ICM, qui recevront quelque 100 000 patients par an. Cinq appareils d’IRM équiperont le site, qui abritera aussi un centre de ressources biologiques, et une "cérébrothèque" de 5 000 cerveaux.

Le Monde – 13/04/2010

mardi 18 mai 2010

1 Français sur 2 pourrait être touché par l’allergie en 2015

Il y a 40 ans, 4% de la population souffraient d’allergies. Aujourd’hui environ 25% des Français sont jugés allergiques, un taux qui représente 18 millions de personnes, surtout victimes de rhinites allergiques (12 millions). En France, 3 millions d’allergiques sont asthmatiques, or l’asthme tue 2 000 personnes chaque année. Les allergies alimentaires, elles, concernent pour l’instant 6% des enfants de moins de 15 ans et 2% et 3% de la population générale. Les allergies croisées progressent elles aussi, et touchent actuellement 2% de la population. Il s’agit de l’association de 2 types d’allergies, l’une déclenchant l’autre. 1 allergique sur 3 ne consulte pas. Les allergologues se font de plus en plus rares en France. Ils ne sont plus que 550. Auxquels s’ajoutent les 2 200 spécialistes d’autres domaines thérapeutiques (pneumologues, dermatologues) qui ont également des compétences en allergologie.

Pourquoi une telle augmentation du nombre de personnes souffrant d’allergies ?…

lundi 17 mai 2010

320 000 cancers sont diagnostiqués chaque année en France

320 000 cancers sont diagnostiqués chaque année en France, toute localisations confondues. C’est ce qu’indique l’INCa, dans une étude intitulée : "Survie attendue des patients atteints de cancers en France : état des lieux". 135 000 patients seront considérés comme guéris ou en rémission 5 ans plus tard. Dominique Maraninchi, président de l'INCa, rappelle "qu’il n'y a pas un, mais des cancers".

Un cancer du sein se traite 4 fois mieux qu’un cancer du foie. C’est pourquoi l’INCa propose un classement des cancers selon leur localisation et leur taux de survie après 5 ans, au-delà desquels "les risques de rechute ou de mort sont résiduels". Notre pays est par exemple classé 2ème des 10 pays ayant le meilleur taux de survie à 5 ans dans le cancer du côlon chez les femmes.

Tous cancers confondus, le taux de survie à 5 ans est de 50% en France. Il dépasse les 80% à 5 ans pour les cancers du sein et de la prostate, mais reste inférieur ou égal à 20% pour les cancers du poumon, du foie ou du cerveau. Même quand la guérison n’est pas totale, "on peut vivre avec un cancer qui se chronicise", souligne M. Maraninchi, qui juge avec une grande sévérité le terme de "rémission". C’est, pour lui, une façon de stigmatiser les anciens malades. "Arrêtons de parler de rémissions, ce sont des guérisons", s’agace-t-il. Un malade en rémission éprouve en effet de grandes difficultés à contracter un prêt bancaire, signer une police d’assurance ou trouver un emploi.

dimanche 16 mai 2010

Re-floraison pour notre plus grand bonheur !

orchidee_doan
Phalaenopsis
Mars-Avril 2010

samedi 15 mai 2010

Grippe A (H1N1) – vaccination des professionnels de santé américains

62% des professionnels de santé américains étaient vaccinés contre la grippe saisonnière à la mi-janvier, et 37% contre la grippe A. Seuls 34,7% avaient reçu les deux injections, d’après les chiffres des CDC.

vendredi 14 mai 2010

Des jeunes trop sédentaires et mal informés sur le risque cardiaque

Selon une étude réalisée par Kantar Health, en mars 2010, pour le compte de la Fédération française de cardiologie (FFC), les jeunes ont assez peu conscience de l'importance d'une activité physique régulière pour protéger leur coeur.

Cette enquête relève que lorsqu'on les interroge sur ce qui est néfaste pour le coeur, 57% des 15-20 ans citent le tabac, 37% une mauvaise alimentation et seulement 15% le manque d'activité physique. 25% des jeunes avouent ne pratiquer aucune activité physique de plus d'une demi-heure d'affilée en dehors du milieu scolaire. En outre, 22% d'entre eux fument et 24% ne mangent qu’un seul fruit ou légume par jour, voire aucun. 2% des sondés cumulent les trois comportements à risque.

Mais 35% des jeunes sont sur la bonne pente : ne fument pas, mangent plus de deux fruits et légumes par jour, et pratiquent une activité physique plus de deux fois par semaine. C'est pour encourager les adolescents à adopter ce "tiercé gagnant" que la FCC va lancer les "Parcours du coeur", les 24 et 25 avril prochains.

Le Monde, Le Figaro – 12/04/10

jeudi 13 mai 2010

Convention Médicrime : lutte contre la contrefaçon de médicaments

La convention Médicrime, destinée à renforcer la lutte contre la contrefaçon de médicaments, est actuellement présentée à Bâle, dans le cadre d’une conférence internationale organisée par le Conseil de l’Europe. Cette convention devrait déboucher sur l’instauration d’un dispositif juridique européen qui permettra la criminalisation de la contrefaçon, de la fabrication et de la distribution de produits pharmaceutiques sans AMM. "Les Echos" rappelle que le trafic de faux médicaments est "vingt-cinq fois plus rentable que la vente de drogue".

Les Echos – 16/04/2010

mercredi 12 mai 2010

Adolescents : mauvaises habitudes alimentaires

Le "BEH" publie les résultats d’une étude de trois ans réalisée auprès de 7 538 adolescents de 14 à 15 ans scolarisés en classe de 3ème. Les deux tiers d’entre eux ne consomment pas de fruits et légumes quotidiennement, et 20% déclarent qu’il leur arrive souvent de ne pas non plus consommer un seul produit laitier de la journée. 30,9% des sondés ont l’habitude de sauter le petit déjeuner.

Pour ne rien arranger, 37,1% de ces jeunes consomment au moins une boisson sucrée par jour. 37,3% déclarent ne pratiquer aucune activité physique en plus des cours de gym dispensés au collège, et 41% passent plus de trois heures par jour devant la télé ou l’ordinateur. La palme de la moins bonne hygiène de vie revient aux adolescents issus d’un milieu défavorisé ou d’une famille monoparentale.

Au-delà de ces grandes tendances, l’étude souligne que les jeunes filles ont tendance à consommer davantage de fruits et légumes que les garçons. Elles se passent en revanche plus volontiers de petit déjeuner, et sont globalement plus sédentaires que les sujets de sexe masculin. Ces différences sont relativement marquées, et Valérie Deschamps, chercheuse ayant participé à la réalisation de l’étude, pense que "les messages de prévention devraient cibler davantage les ados en fonction de leur sexe".

Aujourd’hui en France – 13/04/2010

mardi 11 mai 2010

Santé – recommandation sur l’air intérieur

L’Afsset publie de nouvelles recommandations pour la qualité de l’air intérieur.

L'air des maisons et des lieux de travail est souvent pollué. Dans un communiqué d'avril 2010, l’Afsset met l'accent sur le cas des intérieurs situés à proximité de pressings utilisant du tétrachloroéthylène. Ce produit (encore appelé perchloroéthylène) est un solvant utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements. Il peut provoquer des effets neurologiques, rénaux-et hépatiques. Des études ont montré que la proportion de cancers est augmentée chez les personnes habitant au dessus de pressings.

La concentration dans l’air couramment observée est de l’ordre de quelques microgrammes par mètre cube (μg.m-3). En revanche, des concentrations élevées, de l’ordre de plusieurs milliers de µg.m-3, ont été mesurées dans des logements situés au dessus de certains pressings.

L’Afsset propose une valeur pour les expositions de longue durée limitée à 250 μg.m-3 et appelle à prendre des mesures pour prévenir les intoxications pour le personnel de ces établissement. Ce ne sont que des recommandations, car c'est au gouvernement de modifier la réglementation.

L'agence souhaite limiter également la pollution par le trichloroéthylène (utilisé pour le dégraissage des métaux), le naphtalène (anti-mites) et les « particules » : des poussières en suspension dans l’air pouvant provenir de diverses combustions (moteurs, chauffage, cigarette, etc.).

Ces travaux de l’Afsset sur l’air intérieur ont commencé après que l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a montré en 2006 qu’un quart des logements français présentaient de fortes concentrations d’un ou plusieurs polluants.

Conseil www.guerir.fr : si vous êtes fragiles, essayer d'identifier les sources possibles de pollution dans votre vie quotidienne en vous posant des questions : recourez-vous au nettoyage à sec ? Utilisez-vous des produits chimiques dans votre cadre professionnel ? Au travail, faites-vous aider si nécessaire pour faire reconnaitre votre droit à la santé !

www.guerir.org 29/04/2010

lundi 10 mai 2010

Labo pharma : 15 à 20% de leur chiffre d’affaires consacré à la recherche

Les industriels de la pharmacie consacrent en moyenne 15% à 20% de leur chiffre d’affaires à la recherche. D’après un rapport européen sur l’innovation, qui indique quels étaient les vingt premiers budgets de R&D dans la pharmacie en 2008, sanofi-aventis est cinquième, avec une enveloppe de $4,6 milliards. Il se classe juste derrière Novartis ($5,19 milliards). Le trio de tête est constitué par Roche ($5,88 milliards), Pfizer ($5,71 milliards) et Johnson & Johnson ($5,45 milliards). NovoNordisk est vingtième, avec un peu moins de $1 milliard.

Les Echos – 16/04/2010

dimanche 9 mai 2010

Un brin de domination, non ?

a_arbre_DSCF3479
Arboretum, Chatenay-Malabry
Mars 2010

samedi 8 mai 2010

Virus émergents : les atouts de la génomique structurelle

Chaque année apparaissent plus d’un nouveau virus pathogène pour l’homme. Il s’agit la plupart du temps de virus à ARN, contre lesquels les traitements existants sont peu nombreux : ribavirine, interféron, antigrippaux. Constatant que ces nouveaux virus avaient souvent un ancêtre commun avec des virus déjà existant, l’Europe a mis en place une stratégie d’anticipation : la génomique structurale.

Un dispositif a été créé, qui permet de rassembler des données génétiques sur l’ensemble des virus touchant l’être humain. Le projet Vizier, pour la période 2004-2009, a été l’occasion de mettre en place un consortium de vingt-cinq laboratoires et douze Etats membres de l’Union européenne, avec la mission d’établir les structures tridimensionnelles des protéines virales.

L’objectif est de définir des cibles potentielles pour de nouveaux antiviraux. "Le seul espoir de trouver un traitement rapide en cas d’épidémies liées à un nouvel agent est de pouvoir tirer profit des connaissances acquises sur des virus voisins", souligne Bruno Canard, du CNRS. Plus de deux cents virus à ARN ont déjà été passés au crible dans le cadre du projet Vizier. Il va être relayé par le projet Silver, dont les études vont se concentrer sur trois virus : dengue, picornavirus et rhabdovirus. La surveillance des virus émergents sera également poursuivie dans le cadre de ce nouveau projet.

Panorama du Médecin – 19/04/2010

vendredi 7 mai 2010

Une cellule humaine hypercomplexe

Quand le génome humain a été décrypté, le monde scientifique a pensé à tort "qu’une maladie dépendait d'une protéine, elle-même issue d'un seul gène", et que "grâce à l'association magique entre les gènes d'intérêt et les protéines thérapeutiques, il allait pleuvoir des blockbusters", explique "Les Echos". C’était compter sans ces "kyrielles d'organites : kinases, ARN messagers, protéines", qui rendent la cellule humaine hypercomplexe, car "bombardée en permanence par des missiles venus de l'extérieur ou attaquée de l'intérieur par des poisons endogènes".

Philippe Even, de l’Institut Necker, souligne "qu’à côté de cette toile d'araignée, le séquençage du génome en 2001 n'était qu'un jeu d'enfant". Un exemple : ces cancers qui se sont déclarés 70 ans après l’explosion de la première bombe atomique sur Hiroshima sont le produit d’un effet retard certainement dû au vieillissement des lymphocytes T (dont l’efficacité décline après 60 ans), qui jusque là empêchaient les tumeurs de se former. Sébastian Amigorena, de l’Institut Curie, pense que "l'immunothérapie va exploser au cours des dix prochaines années".

Le système immunitaire pourrait notamment devenir le meilleur outil de repérage des rares cellules souches cancéreuses en veilleuse dans l’organisme, qui sont certainement la cause des métastases.

Les Echos – 16/04/2010

jeudi 6 mai 2010

Grippe A (H1N1) : pourquoi l’hécatombe annoncée n’a pas eu lieu ?

Dans un dossier revenant sur l’aspect épidémiologique de la grippe A, le magazine "Science et Vie" se demande "pourquoi la catastrophe n’a pas eu lieu". La surmortalité redoutée par les experts, lors de l’émergence de ce nouveau virus, ne s’est pas avérée.

Selon les scénarios les plus pessimistes, la grippe A aurait pu contaminer 900 000 personnes par jour et entraîner jusqu’à 80 000 décès en France. Or, l’InVS fait état de 308 décès et 1 327 cas graves entre avril 2009 et mars 2010. Au niveau mondial, la grippe A a causé un peu plus de 17 000 décès, soit beaucoup moins que la grippe saisonnière, qui occasionne chaque année entre 250 000 et 500 000 décès dans le monde.

Sur le plan immunologique, une hypothèse se fait jour, qui expliquerait la faible mortalité de la grippe A. La majorité de la population mondiale ne possédait pas d’anticorps contre ce nouveau virus, mais un autre mécanisme immunitaire aurait joué un rôle protecteur : celui de la défense cellulaire, qui repose sur la destruction directe des cellules infectées par les lymphocytes tueurs. Cette défense aurait considérablement limité la gravité des infections.

En France, on estime qu’entre 15 et 20 millions de personnes auraient été infectées par la grippe A, mais que moins de 10% d’entre elles en ont développé les symptômes. Un scénario sans précédent dans l’histoire des pandémies grippales.

Science et Vie – Mai 2010

mercredi 5 mai 2010

Grippe A (H1N1) – Prochaine campagne de vaccination

Trois experts médicaux ont estimé nécessaire d'élargir la prochaine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière à toutes les personnes non vaccinées contre la souche H1N1. Ils ont plaidé en faveur de la diffusion de messages clairs, dès maintenant, pour cibler lors de la prochaine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière les publics habituels, c'est-à-dire les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes atteintes de maladies chroniques, mais également les personnes qui ne sont pas protégées contre le virus A(H1N1).

APM – 13/04/2010

mardi 4 mai 2010

Vente de médicaments sur Internet : avis de Philippe Lamoureux

Dans une interview accordée au "Quotidien du Médecin", Philippe Lamoureux, directeur général du Leem, se montre plutôt favorable au projet français de légalisation de la vente de médicaments sur Internet. Ne serait-ce que parce qu’une telle loi mettrait fin au "flou juridique" qui demeure en France, en l’absence de réglementation spécifique, alors qu’au niveau européen, l’arrêt DocMorris, a posé depuis 2003 les règles de la commercialisation sur Internet des médicaments sans ordonnance. Philippe Lamoureux insiste néanmoins sur la nécessité d’un strict encadrement de cette autorisation pour prévenir les dérives. Le dispositif qui sera mis en place "doit être totalement sécurisé, compte tenu de la montée de la contrefaçon", et limité aux médicaments sans prescription, prévient-il.

Le Quotidien du Médecin – 13/04/2010

lundi 3 mai 2010

Compléments alimentaires

"Le Point" signale la publication de deux livres sur les compléments alimentaires et propose un dossier très critique sur le sujet, intitulé "Les ravages des pilules miracles".
Selon l’hebdomadaire, "les vertus supposées de l’essentiel des composants" de ces produits ne résistent pas "au filtre scientifique" que leur ont appliqué les deux ouvrages. Le premier livre est celui de Luc Cynober et Jacques Fricker : "La Vérité sur les compléments alimentaires", le second, signé Stéphane Korsia-Meffre, est un Guide Vidal sur les compléments alimentaires.
Le Point – 25 mars 2010

A lire aussi :

dimanche 2 mai 2010

Pour voir la vie en rose !…

parc_de_sceaux
Prunier du Japon (Prunus Salicina)
Parc de Sceaux (92)
Jeudi 22 avril 2010

samedi 1 mai 2010

Luxe, Calme et Volupté…

a_paysage_DSCF3516
Mars 2010, Etang Colbert
Le Plessis Robinson

vendredi 30 avril 2010

Un tiers des internautes français surfe à la recherche d’informations médicales

Une étude du Groupe d’étude et de recherche en marketing de la santé (Germs), de l’Institut Pierre et Marie Curie, révèle qu’un tiers des internautes français surfe à la recherche d’informations médicales ou ayant trait à la santé. Les médecins voient donc arriver en consultation des patients apportant souvent "une idée de diagnostic, une quasi-ordonnance, voire un gros dossier apparemment constitué sur Internet", note un médecin. Plusieurs milliers de sites se sont fait une vocation de conseil médical et pharmaceutique, relayés par de nombreux blogs et forums. Or, la HAS n’en a labellisés que 800. Un médecin pointe "le vrai problème : les gens très renseignés, mais à partir de sites peu fiables". L’autre problème, c’est que "l'habit fait le moine" sur Internet. "Plus un site est bien présenté et joli, plus les internautes lui font confiance", regrette Stéphane Korsia-Meffre, directeur du pôle grand public de Vidal. Mais peu de gens savent qu’un site médical peut être labellisé, et le logo qui estampille l’agrément de la HAS est peu visible. Ce label garantit pourtant "l'engagement de l'éditeur du site de santé à respecter les règles de transparence et de bonnes pratiques éditoriales". Le recours à Internet peut cependant avoir un avantage, notamment lorsqu’il s’agit d’une maladie rare : un patient qui s’est bien renseigné avant de consulter facilitera le travail du médecin.

Le Monde, Aujourd'hui en France – 14/04/10

jeudi 29 avril 2010

Le point sur l'hypersensibilité

Le point sur l'hypersensibilité (sensibilité chimique multiple, électro-sensibilité et fibromyalgie)

Un colloque sur l'hyper-sensibilité s'est tenu le 21 avril à Paris à l'initiative du Réseau environnement santé (RES) en collaboration avec la Mutuelle Familiale, 3 associations de malades [SOS MCS, Réseau EHS (Robin des Toits) et Fibromyalgie France] et l’association de professionnels de santé CNMSE (Coordination Nationale Médicale Santé Environnement).

L'hyper-sensibilité inclut la sensibilité chimique multiple (SCS) et l'électro-sensibilité (hypersensibilité aux ondes électromagnétiques) ainsi que, selon certains experts, la fibromyalgie.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Fibromyalgie : 30 minutes d'exercice physique modéré par jour diminue la douleur d'un tiers

Des chercheurs ont étudié le lien entre activité physique et diminution de plusieurs symptômes chez les personnes souffrant de fibromyalgie : 30 minutes d'exercice physique modéré par jour diminuent la douleur, la fatigue, l'indice de masse corporelle, et la dépression. L'endurance, quant à elle, augmente.

Les participants de cette étude randomisée incluant 80 personnes sont publiés dans Arthritis Research & Therapy de mars 2010. Ils étaient répartis en deux groupes, dont un seul suivait un programme d'exercice physique modéré, cinq à sept jours par semaine. La prescription était de 15 minutes par jour la première semaine, avec 5 minutes de plus chaque jour.

Il s'agissait de tâches quotidiennes : jardinage (par exemple tondre le gazon, planter des fleurs, arracher les mauvaises herbes); ménage (par exemple, le nettoyage d'un placard, passer l'aspirateur, faire la lessive ), et activités sportives (par exemple, le cyclisme, la natation)...

Le groupe qui suivait ce programme, au bout de 12 semaines, avait augmenté le nombre de pas marchés en une journée de 54%. Les participants portaient sur eux un podomètre qui comptaient leurs pas à chaque fois qu'ils marchaient. De plus, d'après leurs réponses à des questionnaires standardisés, on a pu mesurer que leur endurance avait augmenté de près de 20% et leur perception de la douleur avait diminué de 35%.

Conseil www.guerir.fr :Bougez ! un bon repère pour savoir si vous êtes en train de bouger suffisamment, c'est d'observer votre respiration. Dès que vous êtes en train de faire une activité physique, vous respirez plus fort. Mais pour qu'elle reste modérée, comme dans cette étude, il ne faut jamais que vous soyez essoufflé au point de ne plus pouvoir tenir une conversation.

www.guerir.org 29/04/2010

Technologie versus contrefaçon

L’industrie pharmaceutique est un secteur particulièrement touché par le fléau de la contrefaçon. Les laboratoires s’investissent dans la mise au point de technologies permettant de limiter les possibilités de contrefaire leurs produits.

L’innovation est une clé de sûreté indéniable, mais pas pour autant inviolable, contre les faux médicaments, précise "Les Echos". Les technologies "rendent évidemment un produit beaucoup plus difficile à contrefaire et plus facile à identifier", mais "aucun système existant n’est impossible à reproduire", explique Hugues Souparis, président de Hologram Industries. C’est pourquoi Jean-Marc Bobée, directeur de la stratégie anti-contrefaçon industrielle de sanofi-aventis, et président du projet Efpia, rappelle que l’on "ne peut plus se fier à une seule technologie pour garantir une sécurité optimale sur toute la chaîne logistique jusqu’à la délivrance dans une pharmacie". Il souligne aussi une contrainte technique et économique de taille : "Il faut être capable de déployer ces technologies à grande échelle au moindre coût pour garantir la sécurité du patient et du produit".

Trois niveaux de protection sont possibles pour les médicaments de prescription : la boîte, le blister, le comprimé. Une autre difficulté réside dans le fait que les médicaments sont souvent reconditionnés manuellement d’un pays à l’autre, afin que les emballages correspondent au standard du pays où ils sont commercialisés. Ce reconditionnement est une brèche dans laquelle s’engouffrent de nombreux contrefacteurs. "Nous réclamons l’intégrité de la boîte tout au long du flux du produit sur le marché unique", indique Jean-Marc Bobée.

Les Echos – 22/04/2010

mercredi 28 avril 2010

Méningite à méningocoque C : vaccination des bébés recommandée

La vaccination contre la méningite à méningocoque C est désormais recommandée en France pour tous les nourrissons de 12 à 24 mois.

Pour les jeunes n’ayant pas été vaccinés quand ils étaient bébés, le vaccin est conseillé jusqu’à 24 ans. "Il est important de parvenir rapidement à un taux élevé de couverture vaccinale afin d’obtenir une immunité collective permettant la protection des nourrissons", justifie Didier Houssin, le directeur général de la Santé. Jusqu’à présent, les autorités sanitaires recommandaient surtout la vaccination aux personnes ayant été en contact avec un malade.

Lors de l’apparition de cas groupés, un dispositif de vaccination locale était mis en place pour éviter la propagation de la maladie. Mais "ces campagnes étaient difficiles à organiser et souvent coûteuses. Surtout, elles n’ont pas permis de diminuer l’incidence de la maladie ni d’empêcher l’émergence de souches virulentes", rappelle Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations. Résultat : la France est aujourd’hui "l’un des pays européens où l’incidence est la plus haute, alors que tous les autres pays, qui ont mis en place une vaccination générale, ont vu nettement baisser leur nombre de cas". La méningite à méningocoque C est chaque année la cause d’une trentaine de décès en France.

La Croix – 22/04/2010

mardi 27 avril 2010

150 000 personnes sont victimes d’un AVC chaque année en France

150 000 personnes sont victimes d’un AVC chaque année en France. 10% d’entre elles ont moins de 45 ans. Au niveau mondial, 10% de personnes sont touchées chaque année. En France, un total de 400 000 patients ayant survécu à un AVC en ont conservé des séquelles. Ces accidents, responsables d'1,5 million d'hospitalisations de courte durée, coûtent à l’Etat €8,4 milliards par an.

Roselyne Bachelot vient de présenter en Conseil des ministres un plan d’action contre les AVC pour la période 2010-2014, avec l’espoir d’en réduire le nombre, d’en améliorer la prévention, la prise en charge et d’anticiper d’éventuelles récidives. D’ici à 2014, la mortalité et le handicap dus à un AVC devront avoir régressé de 6%.

Plusieurs campagnes d'information devraient permettre de mieux connaître ces accidents, leurs signes avant-coureurs, et de sensibiliser la population, en particulier les jeunes, à certains paramètres aggravants comme le tabac. Le plan serait financé à hauteur de €134 millions. L’AVC est la 1ère cause de handicap chez l'adulte, la 2ème cause de mortalité chez les femmes, la 3ème chez les hommes.

dimanche 25 avril 2010

Hypersensibilité : colloque

Le Réseau Environnement Santé (RES) vient d’organiser un colloque sur les pathologies de l’hypersensibilité. Encore mal connus, ces troubles se classent en trois catégories. L’hypersensibilité chimique, ou Multiple Chemical Sensitivity (MCS), est caractérisée par l’apparition d’une multiplicité de symptômes (parfois proches de l’allergie) après une exposition à certains produits chimiques, à des doses en général bien supportées par le reste de la population. L’électrosensibilité est une intolérance sévère aux ondes électriques et électromagnétiques. La fibromyalgie, entraînant des douleurs musculaires et un sommeil non réparateur, est également considérée comme un type d’hypersensibilité. Des associations de personnes touchées par ces troubles revendiquent une meilleure prise en charge. En effet, "ces maladies sont encore largement ignorées des professionnels de santé et des institutions. Elles sont souvent considérées comme relevant de problèmes purement psychologiques", souligne un porte-parole du RES. "Les troubles quotidiens sont lourds à supporter...", indique une femme chimiquement hypersensible. En Suède, un pays pionnier pour la recherche sur les manifestations de l’hypersensibilité, 300 000 personnes sont électrosensibles, un trouble que l’on commence à observer également chez certains enfants français.

Le Monde – 23/04/2010

samedi 24 avril 2010

Pouce… Mousse ! ;-)

a_mousse_DSCF3493
Mars 2010

Après l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull…

540 millions de tonnes de cendres sont retombées sur plus de 60 000 km², après l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull. Les cendres en question atteignaient il y a quelques jours la pointe nord de l’Hexagone. Pour l'instant les poussières voyagent de 5 000 à 8 000 mètres d'altitude. Si elles "descendaient à un niveau respirable pour l'homme, il faudrait observer leur taille pour se prononcer sur une éventuelle dangerosité", affirme le Pr Michel Aubier, de l’hôpital Bichat. Bruno Housset, chef du service de pneumologie de l’hôpital de Créteil précise que "les conséquences, s’il y en a côté santé, sont exactement celles de toute pollution atmosphérique aux fines particules".

vendredi 23 avril 2010

Test cannabis dans les urines

La société Narocheck commercialise depuis quelques semaines sur Internet un test permettant d’évaluer la quantité de cannabis dans les urines. "Jusqu’à maintenant les bandelettes disaient juste si on était positif ou négatif. Là, le test indique la concentration en THC", précise Narocheck. Destiné à un usage privé, le test rencontre déjà un franc succès, et sera bientôt distribué dans les pharmacies. Mais les psychiatres et toxicologues craignent un usage intrusif du test par des parents voulant savoir si leur adolescent fume, et à quelle fréquence.

Aujourd’hui en France – 14/04/2010

mardi 20 avril 2010

Vers des soins psychiatriques sous contrainte en ambulatoire

Le ministère de la Santé planche actuellement sur un projet de loi visant à améliorer la prise en charge des troubles psychiatriques en dehors de l’hôpital. L’objectif est notamment de permettre de d’imposer des soins aux patients en dehors de toute structure hospitalière. Si le patient ne se présente pas à ses rendez-vous médicaux en ville, une procédure pourrait être enclenchée, qui aboutirait à son hospitalisation. "Toute la difficulté est de concilier le respect des libertés individuelles avec la nécessité du soin. Ce texte va dans le bons sens à condition qu’on se donne les moyens d’un suivi ambulatoire de qualité", estime Pierre Roussel, administrateur national de l’Union nationale des familles de malades psychiques (Unafam). Mais les psychiatres restent divisés sur son bienfondé. Un triste fait divers vient raviver cette question. Le jeune homme de 28 ans qui a causé la mort d’un quinquagénaire sur le quai du RER A il y a quelques jours souffrait de troubles psychiatriques lourds, et avait refusé en février une injection habituellement reçue à domicile. D’après l’Unafam, cette situation est le lot de nombreuses familles de schizophrènes, qui "se retrouvent à la maison avec un proche qui ne prend plus son traitement et qui fait des crises parfois très violentes". Les seuls recours possibles actuellement sont l’hospitalisation d’office (à la demande du préfet en cas de menace de trouble à l’ordre public) ou l’hospitalisation à la demande d’un tiers, une mesure souvent jugée trop extrême par les proches de malades psychiques. "La Croix" rappelle en outre que "les crimes commis par des personnes atteintes de pathologies psychiatriques restent extrêmement rares".
La Croix – 06/04/10

lundi 19 avril 2010

L’arrêt du tabac est bénéfique même à partir du 3ème trimestre de grossesse

Le Dr. Yvan Berlin, maître de conférences à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, présente dans "La Croix" une étude lancée par l’AP-HP qu’il va coordonner. Elle s’achèvera en 2012 et aura pour but de "mesurer l’intérêt d’une prise de substituts nicotiniques durant la grossesse sur le poids de naissance du bébé". L’étude portera sur un total de 400 femmes, dont la moitié recevra un timbre nicotinique, et l’autre moitié un placebo, indique le spécialiste. Le journal rappelle les risques inhérents au tabagisme des femmes enceintes. D’après l’Inpes, "pour une femme fumant plus de trente cigarettes par jour en début de grossesse, le risque de fausse couche est multiplié par cinq". Du monoxyde de carbone et d’autres substances toxiques contenues dans la fumée de cigarette sont transmises au foetus via le sang maternel, aboutissant le plus souvent à un retard de croissance intra-utérin. Pourtant, seulement un tiers des femmes enceintes parviennent à arrêter de fumer, tandis "qu’un tiers réduit sa consommation et un tiers la maintient au même niveau", indique Anne Jacotot, tabacologue, qui insiste sur l’aspect multifactoriel de la dépendance tabagique (physique, comportemental, psychologique). Dans un premier temps, les substituts nicotiniques présentent l’avantage de "régler la dépendance physique avant de s’attaquer à l’autre partie du problème". Anne Jacotot insiste sur la nécessité de faire comprendre aux femmes enceintes, souvent culpabilisées par l’entourage lorsqu’elles ne parviennent pas à s’arrêter de fumer, que des moyens existent pour les aider, et qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. En effet, "une femme qui cesse de fumer au début du 3ème trimestre de la grossesse, période où le bébé va grossir, aura à la naissance un bébé quasiment du même poids que celui d’une non-fumeuse", assure la tabacologue.

La Croix – 06/04/10

dimanche 18 avril 2010

Le ciel de Paris sans avion !

aaaDSCF4155
Pas d’avion en région parisienne depuis plusieurs jours. Une première ! Pas de lignes blanches dessinées au hasard des trajets des avions et au gré du vent, dans les couloirs aériens. Désertés les couloirs… par les humains, j’entends ! Si je puis dire…
L’oiseau (re)devient roi !
Regardez un peu ce ciel… B L E U ! ! !
Du jamais vu ! Enfin si… Avant !
aaaDSCF4125 
Un air de sérénité sur les bords de Seine
Presque l’été…
aaaDSCF4092
Paris, dimanche 18 avril.

Sous les feux de la rampe !

a_grille_DSCF3349

Photo prise le 27/02/2010
Arboretum, Chatenay Malabry (92)

lundi 12 avril 2010

Cancer du sein et effets secondaires tardifs

Traiter le cancer du sein, et surveiller les effets secondaires tardifs On compte 52 000 nouveaux cas de cancers du sein par an en France. Le taux de survie à cinq ans est aujourd’hui de 84%. Pour les tumeurs traitées précocement, le pronostic est encore meilleur : "le taux de rechute à dix ans n’est plus que de 6%", alors qu’il était de 15% il y a quinze ans, souligne le Dr. Alain Fouquet, président de la 7ème Conférence européenne sur le cancer du sein, qui vient d’avoir lieu à Barcelone.

Désormais, les spécialistes s’emploient également à améliorer la qualité de vie des patientes, notamment en ce qui concerne les effets secondaires des traitements, qui peuvent survenir tardivement. "Certains effets secondaires apparaissent un à deux ans après le traitement, comme des troubles de la concentration ou de la mémoire. D’autres peuvent survenir jusque huit à dix ans après", explique le Dr. Etienne Brain, oncologue à l’Institut Curie. On sait par exemple aujourd’hui, d’après plusieurs études, que la radiothérapie augmente de 1,5% le risque de décès d’origine cardiaque. Les tumeurs entraînées par la radiothérapie, certains sarcomes ou cancers du poumon, sont d’une grande rareté mais existent. Le lien de cause à effet reste cependant à démontrer, et des études sont en cours autour de cette question.

Sur le plan médicamenteux, les spécialistes s’emploient désormais à cibler les traitements, lorsque cela est possible. L’herceptine, un anticorps qui permet de fixer le récepteur HER2, est ainsi proposé comme anticancéreux aux 10% à 15% de femmes chez qui ce récepteur est activé. D’autres médicaments permettent d’enrayer, par de multiples biais, la multiplication des cellules tumorales. "Nous connaissons aujourd’hui une vingtaine de formes de cancers du sein, et avons démontré que l’hétérogénéité existe dès les phases précoces de la maladie", indique la pathologiste Anne Vincent-Salomon.

Le volet préventif est également important pour les spécialistes, sachant qu’un tiers des cancers du sein pourraient être évités grâce une meilleure alimentation et davantage d’activité physique.

Le Figaro – 31 mars 2010

dimanche 11 avril 2010

13 275 tonnes de médicaments inutilisés

13 275 tonnes de médicaments inutilisés ont été récupérées dans les pharmacies françaises et incinérées en 2009. Depuis janvier 2009, à la suite de plaintes déposées contre 21 pharmacies soupçonnées de fraudes, ces produits ne peuvent plus être redistribués à des organisations humanitaires, même s'ils sont encore utilisables.

Là quand même, je m'interroge... Mieux vaut-il...

priver les pharmacies de la possibilité de frauder et par la même occasion priver de soin les plus démunis dans les pays pauvres...
OU
prendre le risque de voir des pharmaciens malhonnêtes frauder et soigner les plus démunis...
???  


samedi 10 avril 2010

A la recherche de nouveaux vaccins contre la tuberculose

Conçu il y a près d’un siècle, le BCG, seul vaccin existant contre la tuberculose, est efficace en prophylaxie pour les formes infantiles de la maladie, mais n’a que peu, voire pas d’effet, sur les formes adultes de la pathologie pulmonaire, qui sont principalement responsables de la pandémie mondiale actuelle.

Des recherches sont en cours au niveau international pour mettre au point un vaccin "recombinant" qui permettrait une réponse immunitaire plus forte que celle induite par le BCG. Le "Financial Times" indique que deux ONG s’impliquent dans ce programme : Aeras Global TB Vaccine Foundation, basée aux Etats-Unis, et Tuberculosis Vaccine Initiative (TBVI), basée en Europe. TBVI a trente-sept candidats vaccins en développement.

Les essais cliniques devraient bientôt commencer pour huit d’entre eux. Quant à Aeras, les essais cliniques humains devraient débuter en 2010 pour quatre de ses candidats vaccins. Joris Vandeputte, Senior vice-président de TBVI, prévient cependant que les fonds alloués à la R & D, pour pouvoir répondre aux besoins réels, devraient passer de $90 millions à $360 millions par an, soit un total de $3,6 milliards pour la décennie. Car, comme le rappelle Lew Barker, Senior medical adviser d’Aeras, sur le plan scientifique, mettre au point un vaccin efficace contre la tuberculose devrait s’avérer "aussi difficile que pour le sida ou le paludisme".

Financial Times – 24 mars 2010

vendredi 9 avril 2010

Découverte d'un gène lié au cancer du poumon chez les non-fumeurs

Des chercheurs américains ont découvert un gène, GPC5, associé au risque de cancer du poumon chez les non-fumeurs, lors d'une étude de séquençage à grande échelle publiée dans "The Lancet Oncology". Au niveau mondial, 25% des cancers du poumon surviendraient chez des non-fumeurs. Cette part serait de 10% à 15% en Europe, alors qu'elle atteindrait 30% à 40% en Asie. Peu étudiés, ces cancers des non-fumeurs semblent une entité clinique distincte, aussi bien en termes d'étiologie, de caractéristiques cliniques que de pronostic, rappellent Yafei Li, du Mayo Clinic College of Medicine de Rochester (Minnesota), et ses collègues. Menée sur quatre cohortes américaines, cette étude, la première à porter uniquement sur des non-fumeurs, suggère fortement l'implication du gène GPC5 dans ce type de cancer du poumon.

APM – 22 mars 2010

jeudi 8 avril 2010

La Wii : bonne pour la santé ?

Des chercheurs du St Michael’s Hospital de Toronto affirment, après une étude réalisée auprès d’un panel de patients ayant fait un AVC, que "la réalité virtuelle utilisant la technologie ludique de la Wii est sans danger, exploitable et potentiellement efficace pour améliorer les fonctions motrices après une attaque cérébrale". L’étude a comparé deux groupes de patients : l’un invité à jouer à la Wii, le second à jouer aux cartes ou avec des blocs de bois. Il a été constaté dans le premier groupe une "amélioration significative des fonctions motrices".

La Tribune – 23 mars 2010

mercredi 7 avril 2010

Les Plumes de Bourg-La-Reine

Sauvons le Verger des muses de BLR !!

Mercredi 7 avril 2010 : AG de l'association (voir blog)

Et le 10 avril 2010...

Le Verger des muses de Bourg-La-Reine et les amis de la librairie vous invite à partager un moment exceptionnel avec Les Plumes de Bourg-La-Reine.

20 auteurs de Bourg-La-Reine vous rencontrent et dédicacent leurs livres.

Et des invités surprises !

samedi 10 avril 2010 à partir de 15h00
VDM_BLR
Cliquer sur l’image

Le Verger des muses
3, rue René Roëckel
92340 Bourg-La-Reine

Pour voir le flyer : http://ow.ly/1tAgE
Blog du verger des muses : http://librairieblr.org/
Evénement dans Viadeo : http://ow.ly/1tB1m

mardi 6 avril 2010

Douleur chronique : véritable maladie ?

Du nouveau sur la douleur chronique Longtemps considérée comme un simple symptôme, la douleur chronique tend désormais à être abordée comme une véritable maladie par les scientifiques. Les nouvelles techniques d’imagerie médicale ont permis de mettre en lumière le rôle central du cerveau dans ses mécanismes. Irene Tracey, du Pain Imaging Neuroscience Group de l’université d’Oxford, a publié l’année dernière une étude dans laquelle dix ans de recherche en imagerie ont été passés en revue.

Il en ressort que la douleur chronique est liée à des modifications fonctionnelles et chimiques dans le cerveau. En d’autres termes, "la douleur n’existe pas tant que le cerveau ne s’en saisit pas", assure la chercheuse, pour qui ces constats suffisent à considérer la douleur chronique comme une maladie à part entière.

D’après une étude réalisée en 2002 et 2003, cette pathologie touche un Européen sur cinq. 22% des personnes concernées deviennent dépressives et 25% perdent également leur emploi. Le coût estimé de la douleur chronique en Europe serait de l’ordre de €200 milliards par an, et de $150 milliards aux Etats-Unis. Côté médicaments, la plupart des molécules existantes reposent sur des mécanismes d’action connus depuis l’Egypte antique, souligne le "International Herald Tribune".

Afin de favoriser la recherche de molécules innovantes, l’European Union’s Innovative Medicines Initiative encourage les chercheurs à travailler en collaboration avec les acteurs de l’industrie pharmaceutique. Steve McMahon, directeur du London Pain Consortium, indique que son équipe et d’autres groupes de chercheurs en Europe travaillent actuellement avec dix grands laboratoires pour faire avancer les connaissances dans ce domaine. Pfizer est l’un des acteurs les plus engagés dans la démarche. Le développement du tanezumab, un anticorps contre l’arthrose actuellement en phase III d’essais cliniques, est notamment évoqué. Le futur médicament aurait un potentiel de blockbuster.

International Herald Tribune – 23 mars 2010

lundi 5 avril 2010

Nouveau scandale sanitaire en Chine

D’après une enquête de Wang Keqin, un journaliste du "China Economic Times", 4 enfants sont décédés et 74 autres souffrent de graves séquelles, dans la province chinoise du Shanxi, après avoir été immunisés contre l’hépatite B avec des doses de vaccins ayant été mal conservées. Plusieurs millions de doses auraient en effet été exposées à des températures trop élevées, lors de l’étiquetage de certification par le centre de contrôle sanitaire du Shanxi, puis administrées à la population au cours des années 2006 et 2007.

Chen Taoan, un expert de ce centre de contrôle, ayant constaté ces manquements à la sécurité, avait pourtant, et à maintes reprises depuis mai 2007, alerté les autorités de santé publique. D’après "Le Monde", Pékin tente maintenant de minimiser ce nouveau scandale sanitaire, qui intervient un an après celui de la mélamine dans le lait en poudre. Le bureau de la santé du Shanxi a donné une conférence de presse pour récuser les révélations de Wang Keqin. Il s’avère pourtant que le directeur du centre de contrôle sanitaire de la province, Li Wenyuan, a été limogé fin 2009 pour collusion avec la société Beijing Huawei, qui avait décroché en 2006, pour une durée de cinq ans, le marché des vaccins non obligatoires pour le Shanxi.

Le Monde – 24/03/10

dimanche 4 avril 2010

Grippe A (H1N1) et femmes enceintes

Une étude australienne et néo-zélandaise a évalué le risque de complications de grippe A chez les femmes enceintes. Le risque d’être hospitalisée en réanimation serait multiplié par 13 lors du deuxième trimestre de grossesse, et en moyenne par plus de 7 quel que soit le terme. Les chercheurs précisent que des pathologies sous-jacentes, comme l’obésité ou l’asthme, aggravent le pronostic des femmes enceintes.

Le Quotidien du Médecin – 23 mars 2010

Grippe A (H1N1) et sujets âgés

Des chercheurs du National Institute of Health ont découvert que les sujets âgés exposés au virus H1N1 de 1918 ont été protégés contre la grippe A, du fait que les deux virus sont dépourvus de sucre au niveau de l’hémagglutinine, permettant aux anticorps développés contre le premier d’être également efficace sur celui de 2009. "Nous ne nous attendions pas à ce qu’il existe une protection croisée entre des virus ayant circulé à tant d’années d’intervalle", commentent les auteurs de l’étude.

Le Quotidien du Médecin – 29 mars 2010

mercredi 31 mars 2010

Inquiétudes autour des infections à Acinetobacter Baumannii

Les infections à Acinetobacter Baumannii causent des milliers de décès chaque année dans les hôpitaux américains, rappelle le "International Herald Tribune". Bien que ce type d’infection nosocomiale soit aussi redoutable que le staphylocoque doré résistant à la méticilline (MRSA) (contre lequel il existe plusieurs traitements, dont quelques uns approuvés au cours de ces dernières années), les recherches en cours pour lutter contre ce bacille à gram négatif restent peu nombreuses, en dépit du fait qu’il tend à développer de multiples résistances aux antibiotiques. Le sujet préoccupe de plus en plus de chercheurs, qui s’inquiètent, comme le Dr. Louis Rice, spécialiste des maladies infectieuses, de l’émergence et de la circulation grandissante de souches "potentiellement résistantes à tous les antibiotiques dont nous disposons".

International Herald Tribune – 01/03/2010

Enquête : comment les Français perçoivent-ils les labos ?

"CB News Santé" publie les résultats d'une étude GfK Healthcare sur la perception des laboratoires pharmaceutiques par les Français. A la question "Quels laboratoires pharmaceutiques connaissez-vous ?", seuls huit noms de laboratoires viennent spontanément à l'esprit des sondés, Boiron et sanofi-aventis en tête, qui sont respectivement cités par 25% et 18% des personnes interrogées (notoriété spontanée).

Lorsque les laboratoires sont cités dans la question (notoriété assistée), entre la moitié et les deux tiers des sondés identifient Boiron (76%), Sanofi (67%), Roche (65%) et Bayer (55%). Eric Robillard, directeur de la division Healthcare de GfK Custom Research France, relève que globalement, les consommateurs connaissent "la couleur de sa boîte de médicament, son nom ; pas celui du labo qui le fabrique".

Les laboratoires qui investissent dans la publicité pour se faire connaître et reconnaître du grand public sont donc avantagés par rapport aux autres, car "à l'avenir, pour faire des choix raisonnés, les clients devront être capables de se faire une opinion sur les entreprises de médicaments". Seuls 29,6% des sondés pensent par ailleurs que les laboratoires sont une source de financement de la recherche médicale. Nathalie Mandavit, directrice du département marque et communication de GfK Custom, estime "qu'il y a un effet à produire pour recrédibiliser. Cette industrie, qui investit tant en R & D, n'est pas perçue pour les bénéfices personnels apportés", souligne-t-elle.

Le grand public semble mieux connaître le rôle des génériqueurs, qui pour 55% des sondés permettent de réduire les dépenses de santé. 54% savent également que les médicaments génériques sont basés sur la même molécule que les princeps. Concernant l'automédication, un tiers des personnes interrogées déclarent s'en passer, 57% y ont recours pour des raisons pratiques et 44% par habitude à un médicament. 67% comptent sur les conseils du pharmacien pour choisir leurs médicaments et 41% se fient aux marques qu'ils connaissent déjà.

CB News Santé - 15/03/10

mardi 30 mars 2010

Neurologie : quinine et ses dérivés

L’Académie américaine de neurologie affirme que la quinine et ses dérivés (également utilisés contre le paludisme) sont le traitement le plus efficace contre les crampes musculaires à répétition. Il y a quelques années, la FDA a cependant interdit ces médicaments dans cette indication, en raison d’effets secondaires importants.

Le Figaro – 01/03/2010

lundi 29 mars 2010

Chikungunya et douleurs articulaires

Une équipe de chercheurs français a découvert un phénomène permettant d’expliquer pourquoi entre 50% et 75% des personnes atteintes par le chikungunya lors de l’épidémie de 2004-2005 ont souffert de douleurs articulaires persistant un an après la phase aiguë : le virus subsiste dans certaines cellules du système immunitaire, les macrophages, qui représentent ainsi "le principal réservoir cellulaire au cours des étapes tardives de l’infection par le CHIKV in vivo".

Le Monde – 01/03/2010

dimanche 28 mars 2010

Respiration : système D !

a_arbre_racine_DSCF3328
Photo prise le 27 février 2010
Arboretum, Chatenay Malabry

Ce conifère à feuilles caduques s'appelle le Cyprès des étangs ou plus scientifiquement : le Taxodium ascendens Brongn. "Nutans" (tout ça !).

Il a été introduit en France en 1789. Il se différencie du Cyprès chauve par ses branches latérales ascendantes qui retombent à leurs extrémités chez le cultivar "Nutans".

En milieu humide ou asphyxiant, ses racines développent des excroissances aériennes, le pneumatophores, à la fonction probablement respiratoire.

Sa longévité est de 1000 ans et sa taille maximum est de 22 mètres de haut. Le spécimen en photo ci-dessus fait 22 mètres de haut et peut être admiré dans le parc L'arboretum à Chatenay Malabry (92).

samedi 27 mars 2010

Vaccination des enfants = immunité collective pour toute la population ?

La vaccination des enfants contre la grippe procure une immunité collective pour toute la population. La vaccination des enfants contre la grippe pourrait avoir un intérêt au-delà de la protection des enfants eux-mêmes en procurant une protection pour toute la population, montre une étude canadienne publiée dans le "JAMA". Cette hypothèse avait déjà été faite mais n'avait jamais été confirmée de façon certaine, notamment en raison de la difficulté à réaliser une étude randomisée. Mark Loeb de l'université McMaster à Hamilton (Ontario) et ses collègues ont conduit une étude dans laquelle ils ont fait une forme de randomisation, mais pas au niveau individuel : ils ont randomisé des communautés. Les chercheurs ont travaillé sur les populations huttérites. Ceux-ci vivent en communautés de 60 à 120 personnes, relativement isolées mais dont les enfants vont à l'école. Le relatif isolement de ces communautés rurales permettait de limiter les biais, qui sont plus nombreux dans l'étude de populations citadines. Quarante-neuf communautés huttérites ont été randomisées entre la vaccination des enfants de 3 à 15 ans par le vaccin saisonnier contre la grippe et un contrôle, le vaccin contre l'hépatite A. Environ 80% des enfants ont été vaccinés. Le risque de grippe confirmée parmi les personnes non vaccinées s'est élevé à 3,1% dans les communautés dont les enfants avaient reçu le vaccin contre la grippe et 7,6% dans les communautés contrôles. Il y a eu ainsi une efficacité protectrice de 61%.

APM - 10/03/10

vendredi 26 mars 2010

QI et risques cardiovasculaires

Des chercheurs britanniques affirment qu’un faible QI accroît l’exposition aux risques cardiovasculaires. Ils classent ce facteur de risque après le tabagisme, mais avant l’hypertension artérielle ou la sédentarité. Les personnes dotées d’un QI modeste auraient selon eux une moins bonne hygiène de vie et seraient le terrain d’un "niveau record d’atteintes environnementales (maladies, mauvaise nutrition) accumulées au cours de la vie".

Aujourd’hui en France – 01/03/2010

jeudi 25 mars 2010

Protection sanitaire des enfants contre la pollution de l'air

La protection sanitaire des enfants contre la pollution de l'air est le thème principal de la 5ème conférence ministérielle Santé Environnement européenne de l'OMS, qui se tient du 10 au 12 mars à Parme. En Europe, un nourrisson sur 2 000 meurt d'une maladie respiratoire, souvent consécutive à une pollution de l'air extérieur et intérieur, "imputable à l'humidité". Par ailleurs, 40% des chambres de bébés présentent des niveaux de composés organiques (COV) supérieurs aux valeurs guides internationales.

Le Quotidien du Médecin - 10/03/10

mercredi 24 mars 2010

Découverte majeure sur la régénération des tissus

Des biologistes américains ont découvert fortuitement, dans le cadre d’une étude visant à tester l’auto-immunité de rongeurs dépourvus du gène p21, que la suppression de ce gène permettait une régénération tissulaire très rapide, phénomène jusqu’ici inconnu chez les mammifères. Cette régénération s’apparente au processus de réparation cellulaire à l’oeuvre chez certains animaux dont un membre arraché a la capacité de repousser. "Il semblerait que la perte du gène p21 confère aux cellules de nos souris la propriété de se comporter davantage comme des cellules souches embryonnaires que comme des cellules adultes", expliquent les auteurs de l’étude, qui évoquent une autre découverte étonnante. En cas d’endommagement de l’ADN, le gène p21 empêche la division cellulaire et freine la survenue de cancer. "En son absence, nous avons constaté l’accroissement attendu des dégâts sur l’ADN, mais, étonnamment, pas de hausse de cancer", soulignent les biologistes. Ce phénomène s’expliquerait par l’intensification du processus de mort cellulaire (apoptose) qui se déclenche lorsque l’ADN est endommagé. "La combinaison des processus de régénération cellulaire et des mécanismes d’apoptose explique pourquoi les cellules se divisent rapidement sans perte de contrôle et donc sans devenir cancéreuses", précisent-ils.

Le Figaro – 19/03/10

mardi 23 mars 2010

Etude sur la perception des vaccins par les parents

La plupart des parents pensent que les vaccins sont efficaces pour immuniser leurs enfants contre la maladie, mais un quart d'entre eux pensent aussi que certains vaccins peuvent entraîner des troubles autistiques chez des enfants sains. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée auprès de 1 500 parents d'enfants de moins de 18 ans, publiée dans la revue "Pediatrics". Un huitième des sondés déclarent avoir refusé personnellement au moins un vaccin recommandé par les autorités sanitaires, par crainte d'effets secondaires. Le vaccin le plus fréquemment rejeté est celui contre le HPV, qui protège contre le cancer du col de l'utérus. Suivent les vaccins contre la varicelle, contre la méningite à méningocoques et, dans une moindre mesure, le vaccin MMR (rougeole-oreillons-rubéole)

International Herald Tribune - 11/03/10

lundi 22 mars 2010

Epilepsie : la solution chirurgicale

L’épilepsie touche 500 000 personnes en France. Dans la plupart des cas, ce dysfonctionnement électrique du cerveau ne trouve son origine dans aucune lésion ou malformation cérébrale. Les deux tiers des patients répondent bien aux traitements médicamenteux existants. Pour un tiers d’entre eux cependant, "la vingtaine d’antiépileptiques existants n’empêche pas les crises", rappelle le Pr. Alexis Arzimanoglou, neuropsychiatre et chef de service de l’unité de soins de l’Institut des épilepsies de l’enfant et de l’adolescent (Idee). La solution possible pour ces patients est alors la chirurgie. L’opération consiste en l’ablation d’une toute petite partie du cerveau, d’où émanent les crises. Les techniques chirurgicales relatives à cette ablation sont parfaitement maîtrisées, mais un bilan préalable est nécessaire pour identifier avec certitude et précision la région à opérer. Ce bilan est donc assez lourd à réaliser, et les listes d’attentes sont longues. Chaque année, seuls 400 patients sont opérés en France. Le coût moyen de ce traitement chirurgical, bilan inclus, s’élève à €20 000 par patient. "Le Figaro" aborde également un aspect moins connu de l’épilepsie. Elle touche un certain nombre de personnes âgées, sans que celles-ci ne soient diagnostiquées. "Parmi les pertes de conscience soudaines et inexpliquées auxquelles les seniors sont plus souvent sujets, bon nombre sont d’authentiques crises d’épilepsie", affirme le Pr. Philippe Ryvlin, responsable de recherche à l’Idee et vice-président de la Ligue française contre l’épilepsie. Cette absence ou ce retard de diagnostic s’expliquent par le fait que le patient n’a souvent aucun souvenir de la crise, et qu’elle se produit rarement en présence du médecin. D’autre part, l’épilepsie n’est pas une maladie à laquelle on pense passé la soixantaine, car "on craint plus souvent un problème cardiovasculaire", ajoute le spécialiste.

Le Figaro – 01/03/10