Pour toute Commande passée sur le Site www.stratagemme.com, je vous offre :
10% du montant de votre commande (que j'arrondis)
+ 2,00 euros de remise
sur votre Prochaine Commande !
Frais d'envoi offerts à partir de 25,00 euros

Commandez vos Gemmes et vos Bijoux sur le site www.stratagemme.com Chaque rêve est un bijou

dimanche 30 mai 2010

Un tunnel naturel !

a_paysage_DSCF3487
Photo prise le 27/02/2010
Arboretum, Chatenay Malabry (92)

dimanche 23 mai 2010

Comme disait Labruyère…


Hum… ;-)
a_fleur_DSCF3459
Bruyère, Arboretum, Chatenay-Malabry
Mars 2010

samedi 22 mai 2010

Davantage de cancers en 2010

Le nombre de personnes atteintes du cancer devrait progresser en France en 2010 par rapport à 2009, avec des chiffres de mortalité qui se stabilisent, en baisse pour les hommes et en hausse pour les femmes, selon les projections établies par plusieurs organismes et agences sanitaires. En 2010, on estime qu'il devrait y avoir 203.100 nouveaux diagnostics de cancer chez les hommes et 154.600 chez les femmes, contre respectivement 197.700 et 149.200 en 2009, selon les données publiées par l'Institut national de veille sanitaire (INVS).

Les chiffres estimés de mortalité sont, en 2010, de 84.700 chez les hommes et de 62.100 chez les femmes, contre respectivement 85.300 et 61.900 en 2009. Soit au total une quasi stabilisation d'une année à l'autre (147.200 en 2009, 146.800 en 2010). Chez l'homme, comme l'an dernier, le cancer de la prostate (71.600 nouveaux cas) reste de loin le plus fréquent, devant le cancer du poumon (26.900) et le cancer colorectal (21.100). Pour les décès, le cancer du poumon (21.100) arrive en tête, suivi par le cancer colorectal (9200) et le cancer de la prostate (8800).

Chez la femme, le cancer du sein (52.600 nouveaux cas) reste le plus fréquent, de très loin devant le cancer colorectal (18.900) et le cancer du poumon (10.000). Pour la mortalité, le cancer du sein (11.300) est en tête, suivi par le cancer du poumon (7.700). Le taux de mortalité du cancer du sein diminue depuis près de 15 ans, tandis que le taux d'incidence et de mortalité du cancer du poumon, chez la femme, croît régulièrement, note l'INVS dans un communiqué.
A (re)lire :

vendredi 21 mai 2010

Cancer du bitume

Le Comité Régional de Reconnaissance des Maladies Professionnelles admet l’existence d’un "lien direct" entre une exposition au bitume, dans un cadre professionnel, et le développement de certains cancers.

Toucher et inhaler ce produit dérivé du pétrole, dont certains composants sont reconnus comme cancérigènes, peut entraîner des cancers de la peau, des poumons ou de la vessie. Des facteurs aggravants ont été identifiés : plus la durée d’exposition est longue, plus le risque cancérigène est élevé. Certains sujets auraient également une plus grande susceptibilité génétique.

Des chercheurs du Centre International de Recherche sur le Cancer de Lyon ont pu constater que le contact du bitume avec l’épiderme d’un rat entraînait chez le rongeur une tumeur de la peau, puis de la vessie par transfert au travers du corps. Les études réalisées chez l’homme confirment ce constat, mais les chiffres sont statistiquement non significatifs.

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) estime à 4 200 le nombre de personnes exposées aux vapeurs de bitume, à raison de 1 000 heures par an. L’INRS précise qu’il s’agit là de chiffres très approximatifs et certainement en deçà de la réalité "étant donné qu’on ne compte pas de nombreux ouvriers épandeurs émigrés, notamment d’Afrique du Nord, retournés chez eux".

Sur le terrain, des mesures de sécurité sont imposées par la loi depuis 2002 (port de gants, masques, chaussures fermées et combinaisons). Mais elles ne sont que peu suivies par les ouvriers et rares sont les employeurs qui les font vraiment respecter.

La Croix – 13/04/2010

jeudi 20 mai 2010

Santé - Effets des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences

Les effets des champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences sur la santé pas assez étudiés.

Plusieurs études scientifiques montrent une association statistique entre des leucémies infantiles et l’exposition aux champs électromagnétiques produits par les lignes de très haute tension, classées cancérogènes possibles. Cependant l’Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) est obligée de constater que les connaissances sur le sujet sont faibles et que la recherche n'a pas mené suffisamment d'investigations.

L'agence recommande donc d'en faire une priorité, et dans l’attente, de ne pas installer ou aménager de nouvelles écoles ou crèche à proximité immédiate des lignes à très haute tension.

Conseil www.guerir.fr : si vos enfants sont scolarisés à proximité d'une ligne à haute tension, il est important de se mobiliser pour que les pouvoirs publics étudient si c'est la meilleure solution possible dans le territoire. Posez la question à vos élus en leur fournissant ces nouvelles informations.

www.guerir.org 29/04/2010

mercredi 19 mai 2010

Portrait de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM)

Gérard Saillant, président de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM), qui ouvrira ses portes à l’automne 2010, au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, explique en quoi va consister l’activité de cet organisme.

L’ICM devrait permettre de rendre la recherche plus transversale dans ces deux domaines. Avec ses 1 000 milliards de cellules nerveuses qui communiquent entre elles, le cerveau est un organe complexe qui reste à explorer. Quant à la moelle épinière, "on est très en retard car c’est très complexe. On en est encore à guérir les conséquences des lésions neurologiques. Il reste maintenant à en trouver les causes et à savoir les réparer", résume Gérard Saillant.

Les mystères de la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, mais aussi la Sclérose En Plaques ou la dépression sont à la clé de ces recherches. Les lésions de la moelle épinière feront aussi partie des objets d’étude de l’ICM. 600 chercheurs épauleront les médecins de l’ICM, qui recevront quelque 100 000 patients par an. Cinq appareils d’IRM équiperont le site, qui abritera aussi un centre de ressources biologiques, et une "cérébrothèque" de 5 000 cerveaux.

Le Monde – 13/04/2010

mardi 18 mai 2010

1 Français sur 2 pourrait être touché par l’allergie en 2015

Il y a 40 ans, 4% de la population souffraient d’allergies. Aujourd’hui environ 25% des Français sont jugés allergiques, un taux qui représente 18 millions de personnes, surtout victimes de rhinites allergiques (12 millions). En France, 3 millions d’allergiques sont asthmatiques, or l’asthme tue 2 000 personnes chaque année. Les allergies alimentaires, elles, concernent pour l’instant 6% des enfants de moins de 15 ans et 2% et 3% de la population générale. Les allergies croisées progressent elles aussi, et touchent actuellement 2% de la population. Il s’agit de l’association de 2 types d’allergies, l’une déclenchant l’autre. 1 allergique sur 3 ne consulte pas. Les allergologues se font de plus en plus rares en France. Ils ne sont plus que 550. Auxquels s’ajoutent les 2 200 spécialistes d’autres domaines thérapeutiques (pneumologues, dermatologues) qui ont également des compétences en allergologie.

Pourquoi une telle augmentation du nombre de personnes souffrant d’allergies ?…

lundi 17 mai 2010

320 000 cancers sont diagnostiqués chaque année en France

320 000 cancers sont diagnostiqués chaque année en France, toute localisations confondues. C’est ce qu’indique l’INCa, dans une étude intitulée : "Survie attendue des patients atteints de cancers en France : état des lieux". 135 000 patients seront considérés comme guéris ou en rémission 5 ans plus tard. Dominique Maraninchi, président de l'INCa, rappelle "qu’il n'y a pas un, mais des cancers".

Un cancer du sein se traite 4 fois mieux qu’un cancer du foie. C’est pourquoi l’INCa propose un classement des cancers selon leur localisation et leur taux de survie après 5 ans, au-delà desquels "les risques de rechute ou de mort sont résiduels". Notre pays est par exemple classé 2ème des 10 pays ayant le meilleur taux de survie à 5 ans dans le cancer du côlon chez les femmes.

Tous cancers confondus, le taux de survie à 5 ans est de 50% en France. Il dépasse les 80% à 5 ans pour les cancers du sein et de la prostate, mais reste inférieur ou égal à 20% pour les cancers du poumon, du foie ou du cerveau. Même quand la guérison n’est pas totale, "on peut vivre avec un cancer qui se chronicise", souligne M. Maraninchi, qui juge avec une grande sévérité le terme de "rémission". C’est, pour lui, une façon de stigmatiser les anciens malades. "Arrêtons de parler de rémissions, ce sont des guérisons", s’agace-t-il. Un malade en rémission éprouve en effet de grandes difficultés à contracter un prêt bancaire, signer une police d’assurance ou trouver un emploi.

dimanche 16 mai 2010

Re-floraison pour notre plus grand bonheur !

orchidee_doan
Phalaenopsis
Mars-Avril 2010

samedi 15 mai 2010

Grippe A (H1N1) – vaccination des professionnels de santé américains

62% des professionnels de santé américains étaient vaccinés contre la grippe saisonnière à la mi-janvier, et 37% contre la grippe A. Seuls 34,7% avaient reçu les deux injections, d’après les chiffres des CDC.

vendredi 14 mai 2010

Des jeunes trop sédentaires et mal informés sur le risque cardiaque

Selon une étude réalisée par Kantar Health, en mars 2010, pour le compte de la Fédération française de cardiologie (FFC), les jeunes ont assez peu conscience de l'importance d'une activité physique régulière pour protéger leur coeur.

Cette enquête relève que lorsqu'on les interroge sur ce qui est néfaste pour le coeur, 57% des 15-20 ans citent le tabac, 37% une mauvaise alimentation et seulement 15% le manque d'activité physique. 25% des jeunes avouent ne pratiquer aucune activité physique de plus d'une demi-heure d'affilée en dehors du milieu scolaire. En outre, 22% d'entre eux fument et 24% ne mangent qu’un seul fruit ou légume par jour, voire aucun. 2% des sondés cumulent les trois comportements à risque.

Mais 35% des jeunes sont sur la bonne pente : ne fument pas, mangent plus de deux fruits et légumes par jour, et pratiquent une activité physique plus de deux fois par semaine. C'est pour encourager les adolescents à adopter ce "tiercé gagnant" que la FCC va lancer les "Parcours du coeur", les 24 et 25 avril prochains.

Le Monde, Le Figaro – 12/04/10

jeudi 13 mai 2010

Convention Médicrime : lutte contre la contrefaçon de médicaments

La convention Médicrime, destinée à renforcer la lutte contre la contrefaçon de médicaments, est actuellement présentée à Bâle, dans le cadre d’une conférence internationale organisée par le Conseil de l’Europe. Cette convention devrait déboucher sur l’instauration d’un dispositif juridique européen qui permettra la criminalisation de la contrefaçon, de la fabrication et de la distribution de produits pharmaceutiques sans AMM. "Les Echos" rappelle que le trafic de faux médicaments est "vingt-cinq fois plus rentable que la vente de drogue".

Les Echos – 16/04/2010

mercredi 12 mai 2010

Adolescents : mauvaises habitudes alimentaires

Le "BEH" publie les résultats d’une étude de trois ans réalisée auprès de 7 538 adolescents de 14 à 15 ans scolarisés en classe de 3ème. Les deux tiers d’entre eux ne consomment pas de fruits et légumes quotidiennement, et 20% déclarent qu’il leur arrive souvent de ne pas non plus consommer un seul produit laitier de la journée. 30,9% des sondés ont l’habitude de sauter le petit déjeuner.

Pour ne rien arranger, 37,1% de ces jeunes consomment au moins une boisson sucrée par jour. 37,3% déclarent ne pratiquer aucune activité physique en plus des cours de gym dispensés au collège, et 41% passent plus de trois heures par jour devant la télé ou l’ordinateur. La palme de la moins bonne hygiène de vie revient aux adolescents issus d’un milieu défavorisé ou d’une famille monoparentale.

Au-delà de ces grandes tendances, l’étude souligne que les jeunes filles ont tendance à consommer davantage de fruits et légumes que les garçons. Elles se passent en revanche plus volontiers de petit déjeuner, et sont globalement plus sédentaires que les sujets de sexe masculin. Ces différences sont relativement marquées, et Valérie Deschamps, chercheuse ayant participé à la réalisation de l’étude, pense que "les messages de prévention devraient cibler davantage les ados en fonction de leur sexe".

Aujourd’hui en France – 13/04/2010

mardi 11 mai 2010

Santé – recommandation sur l’air intérieur

L’Afsset publie de nouvelles recommandations pour la qualité de l’air intérieur.

L'air des maisons et des lieux de travail est souvent pollué. Dans un communiqué d'avril 2010, l’Afsset met l'accent sur le cas des intérieurs situés à proximité de pressings utilisant du tétrachloroéthylène. Ce produit (encore appelé perchloroéthylène) est un solvant utilisé pour le nettoyage à sec des vêtements. Il peut provoquer des effets neurologiques, rénaux-et hépatiques. Des études ont montré que la proportion de cancers est augmentée chez les personnes habitant au dessus de pressings.

La concentration dans l’air couramment observée est de l’ordre de quelques microgrammes par mètre cube (μg.m-3). En revanche, des concentrations élevées, de l’ordre de plusieurs milliers de µg.m-3, ont été mesurées dans des logements situés au dessus de certains pressings.

L’Afsset propose une valeur pour les expositions de longue durée limitée à 250 μg.m-3 et appelle à prendre des mesures pour prévenir les intoxications pour le personnel de ces établissement. Ce ne sont que des recommandations, car c'est au gouvernement de modifier la réglementation.

L'agence souhaite limiter également la pollution par le trichloroéthylène (utilisé pour le dégraissage des métaux), le naphtalène (anti-mites) et les « particules » : des poussières en suspension dans l’air pouvant provenir de diverses combustions (moteurs, chauffage, cigarette, etc.).

Ces travaux de l’Afsset sur l’air intérieur ont commencé après que l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a montré en 2006 qu’un quart des logements français présentaient de fortes concentrations d’un ou plusieurs polluants.

Conseil www.guerir.fr : si vous êtes fragiles, essayer d'identifier les sources possibles de pollution dans votre vie quotidienne en vous posant des questions : recourez-vous au nettoyage à sec ? Utilisez-vous des produits chimiques dans votre cadre professionnel ? Au travail, faites-vous aider si nécessaire pour faire reconnaitre votre droit à la santé !

www.guerir.org 29/04/2010

lundi 10 mai 2010

Labo pharma : 15 à 20% de leur chiffre d’affaires consacré à la recherche

Les industriels de la pharmacie consacrent en moyenne 15% à 20% de leur chiffre d’affaires à la recherche. D’après un rapport européen sur l’innovation, qui indique quels étaient les vingt premiers budgets de R&D dans la pharmacie en 2008, sanofi-aventis est cinquième, avec une enveloppe de $4,6 milliards. Il se classe juste derrière Novartis ($5,19 milliards). Le trio de tête est constitué par Roche ($5,88 milliards), Pfizer ($5,71 milliards) et Johnson & Johnson ($5,45 milliards). NovoNordisk est vingtième, avec un peu moins de $1 milliard.

Les Echos – 16/04/2010

dimanche 9 mai 2010

Un brin de domination, non ?

a_arbre_DSCF3479
Arboretum, Chatenay-Malabry
Mars 2010

samedi 8 mai 2010

Virus émergents : les atouts de la génomique structurelle

Chaque année apparaissent plus d’un nouveau virus pathogène pour l’homme. Il s’agit la plupart du temps de virus à ARN, contre lesquels les traitements existants sont peu nombreux : ribavirine, interféron, antigrippaux. Constatant que ces nouveaux virus avaient souvent un ancêtre commun avec des virus déjà existant, l’Europe a mis en place une stratégie d’anticipation : la génomique structurale.

Un dispositif a été créé, qui permet de rassembler des données génétiques sur l’ensemble des virus touchant l’être humain. Le projet Vizier, pour la période 2004-2009, a été l’occasion de mettre en place un consortium de vingt-cinq laboratoires et douze Etats membres de l’Union européenne, avec la mission d’établir les structures tridimensionnelles des protéines virales.

L’objectif est de définir des cibles potentielles pour de nouveaux antiviraux. "Le seul espoir de trouver un traitement rapide en cas d’épidémies liées à un nouvel agent est de pouvoir tirer profit des connaissances acquises sur des virus voisins", souligne Bruno Canard, du CNRS. Plus de deux cents virus à ARN ont déjà été passés au crible dans le cadre du projet Vizier. Il va être relayé par le projet Silver, dont les études vont se concentrer sur trois virus : dengue, picornavirus et rhabdovirus. La surveillance des virus émergents sera également poursuivie dans le cadre de ce nouveau projet.

Panorama du Médecin – 19/04/2010

vendredi 7 mai 2010

Une cellule humaine hypercomplexe

Quand le génome humain a été décrypté, le monde scientifique a pensé à tort "qu’une maladie dépendait d'une protéine, elle-même issue d'un seul gène", et que "grâce à l'association magique entre les gènes d'intérêt et les protéines thérapeutiques, il allait pleuvoir des blockbusters", explique "Les Echos". C’était compter sans ces "kyrielles d'organites : kinases, ARN messagers, protéines", qui rendent la cellule humaine hypercomplexe, car "bombardée en permanence par des missiles venus de l'extérieur ou attaquée de l'intérieur par des poisons endogènes".

Philippe Even, de l’Institut Necker, souligne "qu’à côté de cette toile d'araignée, le séquençage du génome en 2001 n'était qu'un jeu d'enfant". Un exemple : ces cancers qui se sont déclarés 70 ans après l’explosion de la première bombe atomique sur Hiroshima sont le produit d’un effet retard certainement dû au vieillissement des lymphocytes T (dont l’efficacité décline après 60 ans), qui jusque là empêchaient les tumeurs de se former. Sébastian Amigorena, de l’Institut Curie, pense que "l'immunothérapie va exploser au cours des dix prochaines années".

Le système immunitaire pourrait notamment devenir le meilleur outil de repérage des rares cellules souches cancéreuses en veilleuse dans l’organisme, qui sont certainement la cause des métastases.

Les Echos – 16/04/2010

jeudi 6 mai 2010

Grippe A (H1N1) : pourquoi l’hécatombe annoncée n’a pas eu lieu ?

Dans un dossier revenant sur l’aspect épidémiologique de la grippe A, le magazine "Science et Vie" se demande "pourquoi la catastrophe n’a pas eu lieu". La surmortalité redoutée par les experts, lors de l’émergence de ce nouveau virus, ne s’est pas avérée.

Selon les scénarios les plus pessimistes, la grippe A aurait pu contaminer 900 000 personnes par jour et entraîner jusqu’à 80 000 décès en France. Or, l’InVS fait état de 308 décès et 1 327 cas graves entre avril 2009 et mars 2010. Au niveau mondial, la grippe A a causé un peu plus de 17 000 décès, soit beaucoup moins que la grippe saisonnière, qui occasionne chaque année entre 250 000 et 500 000 décès dans le monde.

Sur le plan immunologique, une hypothèse se fait jour, qui expliquerait la faible mortalité de la grippe A. La majorité de la population mondiale ne possédait pas d’anticorps contre ce nouveau virus, mais un autre mécanisme immunitaire aurait joué un rôle protecteur : celui de la défense cellulaire, qui repose sur la destruction directe des cellules infectées par les lymphocytes tueurs. Cette défense aurait considérablement limité la gravité des infections.

En France, on estime qu’entre 15 et 20 millions de personnes auraient été infectées par la grippe A, mais que moins de 10% d’entre elles en ont développé les symptômes. Un scénario sans précédent dans l’histoire des pandémies grippales.

Science et Vie – Mai 2010

mercredi 5 mai 2010

Grippe A (H1N1) – Prochaine campagne de vaccination

Trois experts médicaux ont estimé nécessaire d'élargir la prochaine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière à toutes les personnes non vaccinées contre la souche H1N1. Ils ont plaidé en faveur de la diffusion de messages clairs, dès maintenant, pour cibler lors de la prochaine campagne de vaccination contre la grippe saisonnière les publics habituels, c'est-à-dire les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes atteintes de maladies chroniques, mais également les personnes qui ne sont pas protégées contre le virus A(H1N1).

APM – 13/04/2010

mardi 4 mai 2010

Vente de médicaments sur Internet : avis de Philippe Lamoureux

Dans une interview accordée au "Quotidien du Médecin", Philippe Lamoureux, directeur général du Leem, se montre plutôt favorable au projet français de légalisation de la vente de médicaments sur Internet. Ne serait-ce que parce qu’une telle loi mettrait fin au "flou juridique" qui demeure en France, en l’absence de réglementation spécifique, alors qu’au niveau européen, l’arrêt DocMorris, a posé depuis 2003 les règles de la commercialisation sur Internet des médicaments sans ordonnance. Philippe Lamoureux insiste néanmoins sur la nécessité d’un strict encadrement de cette autorisation pour prévenir les dérives. Le dispositif qui sera mis en place "doit être totalement sécurisé, compte tenu de la montée de la contrefaçon", et limité aux médicaments sans prescription, prévient-il.

Le Quotidien du Médecin – 13/04/2010

lundi 3 mai 2010

Compléments alimentaires

"Le Point" signale la publication de deux livres sur les compléments alimentaires et propose un dossier très critique sur le sujet, intitulé "Les ravages des pilules miracles".
Selon l’hebdomadaire, "les vertus supposées de l’essentiel des composants" de ces produits ne résistent pas "au filtre scientifique" que leur ont appliqué les deux ouvrages. Le premier livre est celui de Luc Cynober et Jacques Fricker : "La Vérité sur les compléments alimentaires", le second, signé Stéphane Korsia-Meffre, est un Guide Vidal sur les compléments alimentaires.
Le Point – 25 mars 2010

A lire aussi :

dimanche 2 mai 2010

Pour voir la vie en rose !…

parc_de_sceaux
Prunier du Japon (Prunus Salicina)
Parc de Sceaux (92)
Jeudi 22 avril 2010

samedi 1 mai 2010

Luxe, Calme et Volupté…

a_paysage_DSCF3516
Mars 2010, Etang Colbert
Le Plessis Robinson