Pour toute Commande passée sur le Site www.stratagemme.com, je vous offre :
10% du montant de votre commande (que j'arrondis)
+ 2,00 euros de remise
sur votre Prochaine Commande !
Frais d'envoi offerts à partir de 25,00 euros

Commandez vos Gemmes et vos Bijoux sur le site www.stratagemme.com Chaque rêve est un bijou

lundi 22 juin 2009

Qu’est-ce que le déni de grossesse ?

Phénomène encore mal connu du grand public, le déni de grossesse touche pourtant 1 600 à 2 000 femmes chaque année en France. Ces femmes enceintes présentent la plupart du temps un refus inconscient de leur grossesse ayant un impact sur la manifestation physique de leur état : leur utérus se développe vers le haut et ne donne pas lieu à un arrondissement du ventre. La prise de poids peut s’avérer très limitée et les règles rester régulières pendant des mois, notamment du fait de la pilule. Le foetus lui-même a tendance à se faire discret et, selon Muriel Flis, psychologue à la maternité Antoine Béclère de Clamart, "se place de façon à ne pas être vu". La grossesse suit donc sont cours "à l’insu de la patiente" et de son entourage. De nombreuses femmes ne se rendent compte qu’elles portent un enfant qu’à six mois de gestation voire au-delà. Chaque année, 320 de ces femmes ne découvrent leur grossesse qu’au moment de l’accouchement. "Parmi elle, 80 accouchent hors de structures médicales, à la maison, dans la nature, ou même au bureau", assure Félix Navarro, médecin etprésident de l’Association Française pour la Reconnaissance du Déni de Grossesse (AFRDG), qui milite pour une meilleure compréhension de ce phénomène psychique douloureux. Les femmes qui font des dénis de grossesse ne sont pas des menteuses ni des manipulatrices, "elles annulent une réalité impensable", explique Muriel Flis.

dimanche 21 juin 2009

Point sur le mal-être au travail

Mis au point par le département "Santé travail" de l'InVS, le programme de surveillance Samotrace, est mené dans les régions Rhône-Alpes et Centre sur le thème "santé mentale et travail". D'après cette étude, dont les résultats ont fait l’objet d’un numéro spécial du "BEH", 24% des hommes et 37% des femmes souffrent de mal-être au travail. Les médecins du travail soupçonnent plusieurs facteurs susceptibles d’expliquer ces chiffres : le déséquilibre effort/récompense, le surinvestissement, l’exposition à des violences physiques ou psychiques, ou encore le fait de devoir travailler d'une manière qui heurte la conscience, résume le "Quotidien du Médecin". Dans une interview accordée à "France Soir", Patrick Légeron, psychiatre et directeur général du cabinet de conseil Stimulus, spécialisé dans la lutte contre le stress au travail, interprète l’écart des résultats obtenus chez les hommes et les femmes : "Les inégalités hommes-femmes ne sont pas seulement salariales. Les femmes ont souvent des métiers plus ingrats, plus fatigants psychologiquement". Selon une autre étude réalisée par l'Inserm en région PACA, des associations "fortes et marquées" existent entre violences psychologiques au travail et syndromes dépressifs.

samedi 20 juin 2009

Oiseaux migrateurs

500 millions d'oiseaux migrent d'Afrique vers l'Europe et l'Asie chaque année. Un nombre croissant d'oiseaux reviennent de leur migration plus tôt qu'il y a 20 ans et repartent plus tard, tandis que d'autres hivernent sur le littoral atlantique ou le bassin méditerranéen plutôt que de gagner des zones transsahariennes. Principale cause de ces bouleversements : le réchauffement climatique. Celui-ci pourrait avoir, pour ces voyageurs de haut vol, des répercussions autrement sportives. Selon des travaux publiés dans le "Journal of Biogeography", il leur faudra en effet remonter notablement plus au Nord pour passer leurs quartiers d'été sous des cieux favorables à leur reproduction. Leur trajet en sera allongé d'autant. Ce surplus d'effort pourrait être fatal à certains passereaux, lesquels, déjà, pour accomplir leur périple, atteignent les limites de l'endurance. "Les plus petits ne pèsent pas 10 g, et n'en parcourent pas moins d'une traite des milliers de kilomètres. Pour tenir de telles distances, certains doublent leur poids avant le départ, d'autres rétrécissent leurs organes internes pour dépenser moins d'énergie. A ce niveau-là, tout ce qui rend le voyage plus long peut les mettre en péril", explique Stephen Willis, coordinateur de cette recherche au Centre pour la science des écosystèmes de l'université de Durham (Grande-Bretagne).

vendredi 19 juin 2009

Découverte sur le fonctionnement du cerveau

Une équipe du centre de neuroscience cognitive, dirigée par Michel Desmurget et Angela Sirigu, a pu démontrer que "l'intention et la conscience dépendent d'entités distinctes du cerveau", d'après les termes du journal "Le Monde". En procédant à une stimulation électrique du cortex pariétal d’un panel de patients des Hospices civils de Lyon, les chercheurs ont mis en évidence que certaines structures cérébrales engendrent les intentions de mouvement, et que la conscience (ou l’illusion) que ces mouvements ont été réalisés émane d’autres structures. En d’autres termes, "ce n’est pas parce que je bouge que j’ai conscience du mouvement, mais parce que j’ai une intention préalable de bouger", résume Angela Sirigu. Le quotidien rappelle que cette étude fait "écho à une expérience pionnière et vertigineuse" mise en oeuvre par Benjamin Libet au début des années 80. Ce psychologue américain avait mis en évidence le fait que l'encéphale montre des signes d'activités particulières plusieurs centaines de millisecondes avant que le sujet déclare avoir l'intention d'agir.

jeudi 18 juin 2009

Produits chimiques toxiques

4,8 millions de tonnes d'agents chimiques très toxiques classés "CMR" pour Cancérogène, Mutagène ou Reprotoxique, ont été consommés en France en 2005. 2,4 millions de salariés sont exposés à l'un des 324 produits CMR selon le ministère du Travail, et l'InVS estime que 5 000 à 10 000 personnes sont victimes chaque année de cancers professionnels. Pour aider à la substitution de ces produits CMR, l'Agence française de sécurité de l'environnement et du travail (Afsset) vient d'ouvrir un site Internet : http://www.substitution-cmr.fr/

mercredi 17 juin 2009

(mon) Hoya Carnosa rose en boutons




Cliquer sur les photos...
C'est magnifique !!

mardi 16 juin 2009

Canada, la Nature grand format ! Inoubliable !

Pour un effet "miroir" il faut se lever (très très) tôt !
(au sens propre ! ;-)
C'est moi qui vous le dit !
Chaleureuses pensées à tous nos amis canadiens qui passent par ici !

lundi 15 juin 2009

Travail de nuit et cancer

S’appuyant sur des études montrant un lien possible entre le travail de nuit sur une longue durée (au moins vingt ans) et le développement d’un cancer du sein, l’Agence des accidents du travail danoise a reconnu ce type de cancer comme maladie professionnelle chez une quarantaine de femmes quincagénaires depuis 2007.


Financial Times – 25/03/09

mercredi 10 juin 2009

59% de guérison en France ...

59% de guérison en France pour les femmes atteintes d'un cancer, selon de nouvelles données et analyses de l'étude Eurocare-4 publiées par "l'European Journal of Cancer" qui montrent une progression régulière des taux de guérison de cancer en Europe. La revue consacre une édition spéciale aux derniers résultats de cette étude, la plus grande étude épidémiologique menée en Europe sur la survie après cancer (93 registres dans 23 pays; environ 150 millions de personnes, soit 35% de la population des pays concernés) qui, pour la 1ère fois, donnent une estimation de la proportion de personnes guéries en allant au-delà de 5 ans de survie, c'est-à-dire ayant la même espérance de vie que la population générale.

mardi 9 juin 2009

Conter fleurette...

Marguerite
Je t'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie...

Origine de l'expression "conter fleurette"

Philologie française, de François Noël & L.J.M. Carpentier indique : Conter fleurette ou florette ne viendrait-il pas de l'usage où on aurait été d'écrire les billets doux sur du papier où des fleurs, de petites fleurs étaient peintes ou découpées. On aurait d'abord dit : "écrire des florettes", "envoyer des florettes" , et ensuite : "dire ou conter des florettes ou fleurettes", c'est-à-dire conter des propos doux semblables à ceux qu'on écrivait.

Une autre origine possible : on suppose que cette expression date du 16ème siècle où le verbe "fleuretter" avait le sens de "dire des balivernes". Le mot "fleurette" signifiait alors "bagatelle", d’où le fait qu’il représente un sentiment léger ou une relation sexuelle.

lundi 8 juin 2009

Merci à tous !

Chers amis,

Nous voici rendus à la fin de cette synthèse sur le harcèlement moral même s'il reste encore beaucoup de choses à dire, de nombreux aspects à traiter... Je vous remercie tous bien chaleureusement pour votre fidélité et vos nombreuses interventions.

Nous avons refait ensemble le chemin tortueux, difficile et peu ordinaire de la victime. Nous avons décodé (essayé en tous cas !) le comportement tordu des pervers narcissiques. Nous voici mieux informés sur ce processus machiavélique. Nous sommes maintenant capables de reconnaître (encore mieux) ces manipulateurs et de déjouer leurs manigances... de mieux comprendre et d'épauler les personnes qui souffent encore autour de nous.

Pour ma part, je continuerai à évoquer ce sujet, sans fard et sans tabou, pour que toute la lumière soit faite sur ces pratiques insupportables afin de les rendre inopérantes. Nous avons tous le pouvoir et le devoir de contribuer à la disparition de ces agissements nuisibles.

Merci encore pour tous vos commentaires, le partage de vos reflexions et vos questionnements... Et comme nous avons encore du pain sur la planche pour améliorer notre monde, je vous retrouverai très bientôt avec d'autres articles et synthèses sur lesquels il y aura encore beaucoup à dire, à partager...
Afin de rédiger cette synthèse sur le harcèlement moral, je me suis appuyée sur le livre de Marie-france Hirigoyen intitulé "Le harcèlement moral" aini que mon parcours personnel et quelques informations puisées ici et là... Marie-France Hirigoyen a rédigé un autre ouvrage sur "Le harcèlement morl au travail" afin de préciser un certain nombre d'éléments pour éviter les confusions et les amalgames. Pas toujours facile d'y voir clair quand on souffre !...
Je pense bien aux derniers commentaires restés sans réponse de ma part (en raison de mon absence pour congés). J'y reviendrai très bientôt. C'est promis.

A demain !!!
Helene

dimanche 7 juin 2009

Harcèlement moral – Un problème de société…

Sous prétexte de tolérance, les sociétés occidentales renoncent peu à peu à leurs propres interdits. Mais, à trop accepter, comme le font les victimes des pervers narcissiques, elles laissent se développer en leur sein des fonctionnements pervers. De nombreux dirigeants ou hommes politiques, qui sont pourtant en position de modèles pour les jeunes, ne s'embarrassent pas de morale pour liquider un rival ou se maintenir au pouvoir. Certains abusent de leurs prérogatives, usent de pressions psychologiques, de la raison d'État ou du “ secret défense ” pour protéger leur vie privée. D'autres s'enrichissent grâce à une délinquance astucieuse faite d'abus de biens sociaux, d'escroqueries ou de fraude fiscale. La corruption est devenue monnaie courante. Or, il suffit d'un ou de plusieurs individus pervers dans un groupe, dans une entreprise ou dans un gouvernement pour que le système tout entier devienne pervers. Si cette perversion n'est pas dénoncée, elle se répand de façon souterraine par l'intimidation, la peur, la manipulation. En effet, pour ligoter psychologiquement quelqu'un, il suffit de l'entraîner dans des mensonges ou des compromissions qui le rendront complice du processus pervers. C'est la base même du fonctionnement de la mafia ou des régimes totalitaires. Que ce soit dans les familles, les entreprises ou les États, les pervers narcissiques s'arrangent pour porter au crédit des autres le désastre qu'ils déclenchent, afin de se poser en sauveurs et de prendre ainsi le pouvoir. Il leur suffit ensuite de ne pas s'embarrasser de scrupules pour s'y maintenir. L'histoire nous a montré de ces hommes qui refusent de reconnaître leurs erreurs, n'assument pas leurs responsabilités, manient la falsification et manipulent la réalité afin de gommer les traces de leurs méfaits.

Au-delà de la question individuelle du harcèlement moral, ce sont des questions plus générales qui se posent à nous. Comment rétablir le respect entre les individus ? Quelles sont les limites à mettre à notre tolérance ? Si les individus ne stoppent pas seuls ces processus destructeurs, ce sera à la société d'intervenir en légiférant de plus en plus... Une loi pour instituer un délit de bizutage, réprimant tout acte dégradant et humiliant en milieu scolaire et socio-éducatif… Si nous ne voulons pas que nos relations humaines soient complètement réglementées par des lois, il est essentiel de faire acte de prévention auprès des enfants.

samedi 6 juin 2009

Cerveau et vulnérabilité à la dépression

Des chercheurs ont découvert une particularité structurelle de l’hémisphère droit du cortex cérébral chez les personnes dépressives, caractérisée par un amincissement de cette partie du cerveau. Les chercheurs ont aussi retrouvé cet amincissement chez des sujets n’ayant eux-mêmes traversé aucun épisode dépressif, mais ayant des antécédents familiaux. Ils estiment donc que cette particularité doit être considérée comme un marqueur de vulnérabilité à la dépression.


International Herald Tribune – 26/03/09

vendredi 5 juin 2009

Harcèlement moral – Les pervers sont rois !...

Au fil de ces pages, nous avons vu le déroulement des processus pervers dans certains contextes, mais il est bien évident que cette liste n'est pas limitative et que ces phénomènes dépassent largement le monde du couple, de la famille ou de l'entreprise. On les retrouve dans tous les groupes où des individus peuvent entrer en rivalité, en particulier dans les écoles et les universités. L'imagination humaine est sans limites quand il s'agit de tuer chez l'autre la bonne image qu'il a de lui-même; on masque ainsi ses propres faiblesses et on se met en position de supériorité. C'est la société toute entière qui est concernée dès qu'il est question de pouvoir. De tout temps, il y a eu des êtres dépourvus de scrupules, calculateurs, manipulateurs pour qui la fin justifiait les moyens, mais la multiplication actuelle des actes de perversité dans les familles et dans les entreprises est un indicateur de l'individualisme qui domine dans notre société. Dans un système qui fonctionne sur la loi du plus fort, du plus malin, les pervers sont rois. Quand la réussite est la principale valeur, l'honnêteté paraît faiblesse et la perversité prend un air de débrouillardise.

A suivre…

jeudi 4 juin 2009

Harcèlement moral – Mieux prévenir…

Avant toute chose, il est important de bien repérer le processus de harcèlement et si possible de l'analyser. Si on a le sentiment d'une atteinte à sa dignité ou à son intégrité psychique en raison de l'attitude hostile d'une ou de plusieurs personnes, ce régulièrement et sur une longue période, on peut penser qu'il s'agit effectivement de harcèlement moral.

L'idéal est de réagir le plus tôt possible, avant d'être englué dans une situation où il n'y a pas d'autre solution que le départ. Dès lors, il est important de noter toute forme de provocation ou toute agression. Comme pour le harcèlement psychologique familial, la difficulté de se défendre réside dans le fait qu'il y a rarement des preuves flagrantes. La victime devra donc accumuler les traces, les indices, noter les injures, faire des photocopies de tout ce qui pourrait à un moment ou un autre constituer sa défense. Il serait souhaitable également qu'elle s'assure le concours de témoins. Malheureusement, dans un contexte d'oppression, les collègues très souvent se désolidarisent de la personne harcelée par peur des représailles, et d'ailleurs, quand un harceleur s'en prend à une personne, généralement, les autres sont tranquilles et préfèrent rester discrets. Pourtant, il suffit d'un témoignage pour donner foi aux allégations d'une victime.

A suivre…

mercredi 3 juin 2009

Harcèlement moral – Conseils pratiques

Face à un pervers, on ne gagne jamais. Tout au plus peut-on apprendre quelque chose sur soi-même. Afin de se défendre, la tentation est grande pour la victime, d'avoir recours aux mêmes procédés que l'agresseur. Pourtant, si on se retrouve en position de victime, c'est que l'on est le moins pervers des deux. On voit mal comment cela pourrait s'inverser. Utiliser les mêmes armes que l'adversaire est fortement déconseillé; en réalité, la loi est le seul recours.

Une règle essentielle lorsque l'on est harcelé par un pervers moral est de cesser de se justifier. La tentation est grande puisque le discours du pervers est truffé de mensonges proférés avec la plus grande mauvaise foi. Toute explication ou justification ne peut amener la victime qu'à s'embourber un peu plus. Dans la mesure où, du fait de l'emprise, la victime s'est jusqu'alors montrée trop conciliante, il lui faut changer de stratégie et agir fermement sans craindre le conflit. Sa détermination obligera le pervers à se dévoiler. Tout changement d'attitude de la part de la victime provoque en général, dans un premier temps, une surenchère d'agressions et de provocations. Le pervers cherchera d'autant plus à la culpabiliser.

A suivre…

mardi 2 juin 2009

Des chercheurs créent des échantillons de sang rare

L'Etablissement Français du Sang (EFS) annonce qu'une équipe de chercheurs a réussi à modifier génétiquement un groupe sanguin humain en partant de cellules souches de cordon ombilical. Celles-ci ont été modifiées en vue de produire une descendance de globules rouges exprimant un groupe sanguin très rare baptisé "Kelly". Cette réussite ouvre la voie à la création in vitro d’échantillons sanguins de groupes rares, qui représentent la moitié de la trentaine de groupes sanguins existants. Mais Claude Bagnis, chercheur au laboratoire d'hématologie moléculaire de l'EFS, souligne que ces recherches ne sont pas destinées à "fabriquer du sang à haute dose". Selon lui, il est même "totalement utopique de croire que dans dix ou vingt ans, on sera en mesure de fabriquer du sang artificiel".



Le Figaro – 01/04/09

lundi 1 juin 2009

Harcèlement moral – Besoin de reconnaissance…

Que ce soit dans les familles ou dans les entreprises, les victimes réclament rarement vengeance. Elles demandent avant tout la reconnaissance de ce qu'elles ont enduré, même s'il n'est jamais possible de réparer complètement une injustice. Dans l'entreprise, cette réparation passe par un dédommagement financier qui ne peut de toute façon compenser la souffrance endurée. D'un agresseur réellement pervers, il est inutile d'attendre remords ou regret. La souffrance des autres n'a aucune importance. S'il y a repentance, cela vient de l'entourage, de ceux qui ont été des témoins muets ou des complices. Eux seuls peuvent exprimer leurs regrets et par là même redonner sa dignité à la personne qui a été injustement bafouée.

A suivre…